Lali

15 mai 2007

Je resterais, comme elle, au lit

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:46

sleigh

Elle resterait là, au lit, avec un livre. Et la journée se déroulerait ainsi. Elle ne répondrait à aucun appel et ne se lèverait que pour se faire du café ou du thé. Il pourrait pleuvoir ou venter. La lectrice de Matthew Sleigh resterait là.

En ce matin où je n’ai pas envie de mettre le nez dehors, j’entrerais bien dans la toile pour n’en plus bouger de la journée.

Ce que je vois

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:05

ilsted 2

ilsted 1

ilsted 3

ilsted 4

ilsted 6

ilsted 5

Peut-être que j’ai tout faux quand j’imagine Peter Vilhelm Ilsted peignant sa fille en train de lire à différentes périodes de sa vie. Mais ça n’a aucune importance. Les toiles sont là pour qu’on les lise et les interprète à notre manière comme le musicien la partition.

Mais j’aime l’idée de la fillette devenant femme et aimant rester dans la pièce où son père peint, inlassablement. Et c’est cela que je vois, que j’imagine. Et rien d’autre.

La phrase qui exprime tout

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:50

laszlo

Depuis des années, la lectrice de Philip Alexius Laszlo de Lombos ne s’attarde plus qu’à un seul livre, un livre qu’elle a toujours sur elle. Depuis cette petite phrase qui l’a touchée il y a bien longtemps de cela, elle ne cherche plus ailleurs une phrase qui la comblera autant que celle qu’elle relit avec l’émotion de la première fois qui ne s’est jamais éteinte. Une phrase qui chaque fois la laisse songeuse et apaisée.