Lali

15 juin 2024

La montagne de livres

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:58

J’ai toujours eu un faible pour les albums jeunesse dont le sujet est la lecture. Je ne pouvais donc qu’être attirée par le titre de cet album de l’illustrateur et auteur jeunesse Rocio Bonilla.

Et je n’ai pas été déçue par La montagne de livres. Cet album n’est rien de moins qu’un petit bijou.

Dès que vous ferez connaissance avec Lucas, le héros de cette histoire amusante qui est une invitation à peine déguisée à se plonger dans les livres, vous vous prendrez d’affection pour ce dévoreur de livres à qui sa mère a conseillé la lecture parce qu’il souhaitait voler.

Devenu insatiable, il n’a de cesse de demander des livres à tous et à toutes si bien qu’on lui en apporte de partout, car son histoire a fait le tour du monde. Cela donne lieu à des images extraordinaires, je vous laisse les découvrir.

Un autre album à offrir sans hésitation!

12 juin 2024

Les mots magiques

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:33

Petit bonheur que cet album illustré par Manon Gauthier, dont le travail me séduit depuis des années! Chaque page est un véritable plaisir.

Et quelle belle idée que celle d’Angèle Delaunois de faire le tour de ces mots magiques qu’on nous apprend à utiliser à la moindre occasion, du simple Merci au Je t’aime en passant par S’il-te-plaît et Bravo!

J’avoue. Je suis conquise. Et si ma filleule avait encore entre 3 et 6 ans, il est certain que je lui offrirais cet album sans aucune hésitation. S’il y a des enfants de cet âge dans votre entourage, vous savez ce que vous avez à faire!

11 juin 2024

Personne n’a besoin de savoir 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59
personne n'a besoin de savoir
et personne ne comprendra
non personne ne comprendra
personne d'autre que moi


Olivier Adam, Personne n'a besoin de savoir
*choix de la lectrice d'Alena Nalivkina



10 juin 2024

Personne n’a besoin de savoir 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59
nous n'avions pas de racines
rien qui nous impose
rien qui nous attache
rien qui nous identifie
nous n'étions de nulle part
et c'était très bien ainsi


Olivier Adam, Personne n'a besoin de savoir
*choix de la lectrice de Margaret Lefranc

9 juin 2024

Personne n’a besoin de savoir 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59
après
il n'y a plus de photos
je n'en ai plus besoin
après tu arrives
après il y a toi
après il y a les livres
après je me souviens
à peu près
de qui je suis
et le reste
je l'invente
mais tout est devenu si
indémêlable


Olivier Adam, Personne n'a besoin de savoir
*choix de la lectrice de Marcel Garbi

8 juin 2024

Personne n’a besoin de savoir 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59
maintenant 
que la mémoire nous fuit
que s'effrite l'histoire
et que l'encre a pâli
dis
à quoi pensions-nous?


Olivier Adam, Personne n'a besoin de savoir
*choix de la lectrice d'Ulisse Caputo

7 juin 2024

Personne n’a besoin de savoir 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59
qui sait ce qui a eu lieu
ce qui a existé vraiment
et de quoi les photos
sont les preuves


Olivier Adam, Personne n'a besoin de savoir
*choix de la lectrice de Jean-Jacques Venturini

6 juin 2024

Personne n’a besoin de savoir 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59
personne n'a besoin de savoir
personne d'autre que toi
ça reste entre nous juré craché
(j'ai tout dit mais pas ça
je n'en parlerai jamais
de toute façon ça ne se peut pas
tu le sais comme moi)


Olivier Adam, Personne n'a besoin de savoir
*choix de la lectrice de Mary Winifrid Smith

5 juin 2024

Personne n’a besoin de savoir 1

Filed under: À livres ouverts,Ce que mots vous inspirent — Lali @ 23:59
personne n'a besoin de savoir
personne d'autre que toi
nos bouches et les sentioers
le sable entre les pages des livres
les levers de soleil
dans le rétroviseur


Olivier Adam, Personne n'a besoin de savoir
*choix de la lectrice d'Elaine Silverman Sturm

31 mai 2024

Un son a disparu

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 19:05

J’aime les romans qui présentent un défi tant au plan de l’écriture que de la traduction. C’est le cas du roman Un son a disparu, de Rodrigo Muñoz Avia, traduit de l’espagnol par Anne Cohen Beucher.

Au départ, une disparition, celle d’Éléonore, la meilleure amie de Jorge, la narrateur de ce roman destiné aux adolescents. Une disparition inexplicable et qui ne laisse présager rien de bon. Une disparition qui pousse Jorge à faire disparaître la lettre E, comme un certain Perec, jusqu’à ce que son amie soit retrouvée, ce qui donne lieu à la création d’une langue qu’il appelle son charabia. Une langue pas toujours facile à comprendre pour celles et ceux qui croisent Jorge, qui n’en comprennent pas toujours le mécanisme. Quel tour de force, quelle imagination!

En espagnol, la lettre A est la lettre plus courante et non le E, comme c’est le cas en français. Le roman La disparition de Georges Perec, devenu en espagnol El Secuestro, ne contient pas de A, comme n’en contenait pas la version originale du roman Un son a disparu. La traduction en français, pour cette raison, fait disparaitre le E de la bouche de Jorge. Pas de mots contenant un E dans ses phrases dites à haute voix. Seulement dans sa narration.

Un bel exercice de style en même temps qu’un roman enlevant. Et en ce qui me concerne, un coup de foudre pour le père de Jorge, libraire de profession et fou de Perec.

Page suivante »