Lali

16 février 2012

Les vers d’Anthony 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Vénus gardienne

L’aube insidieuse
amorce un croc-en-jambe
à la nuit qui s’attarde.
Les mots
le sel de ma demeure
s’évaporent
se dissipent.

Sans drap ni nasse
au plus bas de la lune
la montagne se dévoile.
À travers les persiennes voyeuses
l’éternité nous tient à l’œil.
Vénus est là.
Gardienne.

Anthony Phelps, Une plage intemporelle

*choix de la lectrice d’Édouard Vuillard

Ça ne pouvait que mal finir

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 19:19

Sophie Bérubé, qui a porté plusieurs chapeaux depuis son entrée au Barreau en 1999, s’est surtout fait connaître des téléphiles, d’abord à titre de reporter pour la couverture d’affaires judiciaires puis en tant qu’animatrice, puisqu’elle anime Sans filtre depuis 2006. Auteure notamment d’un recueil d’entrevues, elle signe avec Sans antécédents son premier livre de fiction.

Roman qui vous prend à la gorge dès le départ parce qu’il met en scène deux individus au comportement pour le moins exalté, détachés de la réalité ou alors possédant une réalité bien à eux et à laquelle ils s’accrochent coûte que coûte, Sans antécédents a du rythme et propose une mécanique réussie.

C’est par la version de Thomas que s’ouvre le roman qui relate les hauts et les bas d’une histoire d’amour où tout va très vite, laquelle n’est pas dénuée de charme et de romantisme, mais qui plongera assez rapidement dans l’horreur. Le jeune libraire découvre en effet des failles de taille chez Roxanne, laquelle fait parfois preuve d’un comportement plus qu’erratique. Ceci ne pourra se terminer que par un drame à plus ou moins long terme, et c’est ce vers quoi la jeune auteure nous mène deux fois plutôt qu’une.En effet, dans la seconde partie du roman, c’est Roxanne qui raconte sa version des faits, de sa rencontre avec Thomas, de leurs jours idylliques jusqu’à ceux où rien ne va plus, en passant par un mariage qu’elle a soigneusement préparé, la grossesse tant attendue pour l’un et pour l’autre, la perte d’un des jumeaux,, la naissance provoquée de Mathilde, la guerre pour la garde de la petite et le comportement effarant de Thomas.

Sophie Bérubé a choisi de présenter la version de Thomas et celle de Roxanne, auxquelles elle a greffé à la toute fin des documents explicatifs. Comme si le lecteur était membre d’un jury et qu’il lui était demandé de poser un verdict à la lumière des éléments fournis, ce qui en soi, à mon avis, se révèle un habile exercice tout en mettant au jour des lacunes, le ton et l’écriture des deux protagonistes étant à peu de choses près identiques, et l’écriture factuelle et efficace, sans plus.

C’est donc avec entre les mains sa propre conclusion qu’on ferme Sans antécédents, roman cautionné par Marie-France Hirigoyen, qui a signé le bestseller Le harcèlement moral et l’écrivaine Kim Thúy, auteure de Ru, qui a connu le succès international que l’on sait. Sans toutefois pouvoir affirmer lequel des deux personnages est un manipulateur. Ou alors celui qui l’est le plus. C’est là le joli tour de force de Sophie Bérubé qui devrait trouver son style en appliquant les préceptes de Nicolas Boileau qui n’ont rien perdu de leur justesse malgré les siècles, maintenant qu’elle connaît la mécanique.

Texte publié dans

Titre pour le Défi Premier Roman

C’est aujourd’hui que ça débute!

Filed under: Petits plaisirs — Lali @ 15:12

La cuisine belge est à l’honneur de la toute nouvelle édition de Montréal en lumière qui débute aujourd’hui, qui va tenir occupés les Montréalais pendant dix jours tant il y a d’activités qui s’offrent à eux à l’occasion de ce festival d’hiver.

Et pour moi aussi, ça commence aujourd’hui puisque je mange ce soir des moules au Joli Fou.

Pour succomber à la tentation, feuilletez le programme!

Un dimanche glacial et glacé

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 10:19

C’est dimanche dernier que se tenait la deuxième journée de la Fête des glaces de la rue Saint-Denis où les quelques visiteurs qui ont bravé un froid glacial pour assister à la conception d’une dizaine de sculptures en direct, n’ont pas été déçus, même si certaines pièces ont été vandalisées avant et après avoir été sculptées.

En quelques photos, ce dimanche glacial et glacé, mais qui a su réchauffer mon cœur : ma filleule m’accompagnait.

Ce que mots vous inspirent 603

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Les pensées tiennent assez de l’imagination; on en a souvent de chimériques. (Gabriel Girard)

*toile d’Anatoly Kontsub