Lali

26 juin 2012

Terre de femmes 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

L’abandonnée

Ah! si vous étiez mort! de mon âme meurtrie
Je ferais une tombe où, retraite chérie,
Mes larmes couleraient lentement, sans remords,
Que votre image en moi resterait radieuse!
Que sous le soleil mon âme aurait été joyeuse!
Ah! si vous étiez mort!

Je ferais de mon cœur l’urne mélancolique
Abritant du passé la suave relique,
Comme ces coffrets d’or qui gardent les parfums,
Je ferais de mon âme une ardente chapelle
Où toujours brillerait la dernière étincelle
De nos espoirs défunts,

Ah! si vous étiez mort, votre éternel silence,
Moins âpre qu’en ce jour, aurait votre éloquence,
Car ce ne serai plus le cruel abandon,
Je dirais : « Il est mort, mais il sait bien m’entendre,
Et peut-être, en mourant, n’a-t-il pu se défendre
De murmurer : Pardon! »

Mais vous n’êtes pas mort! ô douleur sans mesure!
Regret qui fait jaillir le sang de ma blessure!
Je ne puis m’empêcher, moi, de me souvenir,
Même quand vous restez devant mes larmes vraies,
Sec et froid, sans donner à mes profondes plaies
L’aumône d’un soupir!…

Ingrat! vous vivez donc quand tout me dit vengeance!
Mais je n’écoute pas! À défaut d’espérance,
Le passé par instants revient, me berce encor…
Illusion, folie, ou vain rêve de femme!…
Je vous aimerai tant, si vous n’étiez qu’une âme.
Ah! que n’êtes-vous mort!

Virginie Sampeur
(dans Terre de femmes de Bruno Doucey)

*choix de la lectrice de Bruce Bingham

Un livre supposément drôle

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:37

C’est un long titre, un très long titre que propose Françoize Boucher avec Le livre qui fait aimer les livres même à ceux qui n’aiment pas lire! Mais un titre que je ne retiendrai pas. D’abord parce que je n’ai pas aimé les dessins (qui ne sont pas laids, mais vraiment horribles). Et ensuite, parce que je n’ai pas l’humour nécessaire pour profiter des conseils de l’auteure.

Un livre serait préférable à une voiture parce qu’il ne tombe jamais en panne. Il peut te sauver des regards de quelqu’un qui entre sans frapper dans a chambre alors que tu ne portes aucun vêtement. De plus, il ne fane pas. Et s’il est très ennuyeux, il peut même t’aider à t’endormir. Et on ne passe pas son temps à le perdre, comme c’est le cas avec la télécommande.

Non. Je n’ai pas réussi à aimer l’album supposément drôle de Françoize Boucher. Mais vraiment pas. À un point tel que je me demande si je devrais pas suivre son conseil : Lorsqu’un livre est vraiment trop nul (et que tout le monde est d’accord de toi), tu as l’autorisation exceptionnelle de faire des choses normalement interdites — des millions de confettis, un rouleau de papier toilette original, un bateau pour jouer dans ton bain, une escadrille d’avions pour t’envoler gratuitement jusqu’à New York.

Or, je ne ferai rien, car j’ai trop peur du deuxième avertissement : Mais si tu essaies de découper ce livre, tu vas recevoir une décharge électrique surpuissante et te transformer en merguez trop cuite.

Oui, je sais. Je manque d’humour. Parfois.

Avenue des Sorbiers

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 15:32

Un jardin sauvage qui m’a séduite…

Profusion de couleurs

Filed under: Signé Lali — Lali @ 10:21

Celles qu’on trouve chez ma sœur quand on fait le tour du moindre espace qu’elle fleurit avec passion!

Ce que mots vous inspirent 696

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

On ne peut jamais tourner une page de sa vie sans que s’y accroche une certaine nostalgie. (Ève Bélisle)

*toile de Giuseppe De Nittis