Lali

11 juin 2012

Le silence 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Quand les voyageurs embarquent
une part de leur histoire
se mêle à celle des livres
refermés en hâte

D’une rive à l’autre
chacun emporte avec soi
le centre du monde.

Caherine Fortin, Le silence est une voie navigable

*toile signée Hodges Soileau

Le livre épuisé

Rarement un titre a-t-il porté autant de sens que Le livre épuisé, un magnifique album signé Frédéric Clément, que l’éditeur n’entend pas réimprimer et qui est considéré comme épuisé depuis 2004.

Or, Le livre épuisé (qu’on peut encore trouver dans certaines bibliothèques, et heureusement), qui relate la rencontre entre un livre échoué sur le sable après un long voyage et un enfant qui veut voir la neige, est un livre qui méritait meilleur traitement que celui-ci.

Comment des livres aussi beaux physiquement et faisant montre d’autant de poésie peuvent-ils tout bonnement disparaître alors que d’autres, souvent insipides mais à saveur commerciale, sont réimprimés ad nauseam? Il y a décidément beaucoup de choses que je ne comprendrai jamais. Ou que je refuse de comprendre.

Le livre épuisé, ponctué de toiles et de photos, est un livre sur un livre. Un livre qui a fait un long voyage. Un livre qui mérite qu’on le respecte. Un livre où il est question du silence, de la beauté, de la nature. Un livre qui apprend à l’enfant à regarder le monde dans ses moindres détails comme autant de richesses.

Un livre inépuisable tant il offre de possibilités. Et pourtant, Le livre épuisé… est épuisé.

Curieux spécimen

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 15:49

C’est au hasard d’une promenade, rue des Saules, que je l’ai croisé. Et que, fascinée, je me suis arrêtée pour lui demander son nom. Mais il a préféré se taire…

En route pour la Norvège!

Filed under: Les trouvailles de Lali — Lali @ 10:55

C’est en effet à Vennesla, en Norvège, que se trouvent une bibliothèque et un centre culturel exceptionnels. Pour les découvrir, il suffit de cliquer sur ce lien.

Ce que mots vous inspirent 685

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

On écrit mieux quand l’âme est perturbée, quand le cœur s’emballe, parce que les textes traînent un trouble, une souffrance de la vie. (Isabelle Barry)

*toile d’Evangelino Prieto