Lali

23 juin 2012

Les vers de Monica 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

j’ouvrais les portes pour sortir
j’ai abandonné des salons accablants
des jardins secrets
des labyrinthes embrouillés
des villes emmuraillées
gravides d’histoire
des temples remplis de dieux absents

ce n’était pas vrai
je passais seulement d’une chambre à l’autre
l’exil était entre les murs

je sors maintenant
je porte avec moi le premier mot
de plusieurs poèmes
que peut-être je n’aurai pas le temps d’écrire
j’écoute mon propre souffle
embrouillé dans le silence
je prends ma main
je marche

Monique Mansour, Poèmes

*choix de la lectrice signée Ute Bartsch

Désespérés s’abstenir

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 19:03

Quel roman rafraîchissant que Désespérés s’abstenir! Je l’ai avalé presque d’une seule bouchée tant j’ai été séduite par le personnage de Clara, Italienne par sa mère, trentenaire par son acte de naissance, chasseuse de têtes le jour et chasseresse sur Internet le soir.

Avec un humour décapant, mais en ne perdant pas le sens des réalités dans ce monde où on peut s’inventer des profils et se dissimuler sous la photo d’un autre, Annie Quintin décortique cet univers des sites de rencontre dans lequel ont choisi de se promener Clara, son héroïne et ses deux amis de toujours afin de débusquer l’âme sœur qui se dissimule peut-être là. Mais combien de zozos, d’imbus deux-mêmes, de faux jetons, de faux beaux, d’adolescents attardés et de sérieux avec le sens de l’humour devront-ils « tester » avant de ne plus naviguer à outrance? « Ou ben avoir une vie, tsé! Décoller d’Internet, apprendre le macramé, revenir aux valeurs essentielles comme la culture de la terre et jouer de la cuillère en famille ou chanter du Beau Dommage autour d’un feu de camp. »

Ce sont ces petites déceptions, ces retours en arrière, ces constatations, ces moments inoubliables, fous rires compris que l’auteure nous livre dans ce premier roman que certains classeraient volontiers dans le rayon chick lit. Peut-être pas à tort. Mais ce serait là limiter le nombre de lecteurs potentiels et écarter le lectorat masculin, dont certains membres se délecteraient autant que la première venue des aventures de Clara, célibataire pas du tout malheureuse de l’être, mais qui ne résiste pas à l’idée de tenter d’en finir avec cette situation à l’heure où tous les outils pour y arriver ne sont qu’à un clic de souris.

Oui, quel savoureux roman que Désespérés s’abstenir.
J’attends désormais impatiemment le nouveau roman d’Annie Quintin. C’est tout dire, non?

Titre pour le Défi Premier Roman

Fragiles iris

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 15:14

Un jour, ils sont là. Le lendemain, le vent les a fauchés.

Les couleurs du boulevard

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 10:09

Que je sois en direction du bureau ou de la maison, le boulevard de l’Assomption est presque chaque fois sur ma route. Ainsi que ses couleurs…

Quelques lignes…

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Quelques lignes. Il n’en faut pas plus pour animer une toile. Trouvera-t-elle, à l’instar des deux envosmotistes qui ont déjà déposé leur texte, les mots pour donner vie à celle de dimanche dernier?

*toile d’August Müller