Lali

18 juin 2012

Les vers de Louis 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Montebello

Pittoresque manoir, retraite hospitalière
Où Papineau vaincu coula ses derniers jours,
J’aime à revoir tes murs, ta terrasse, tes tours
Secouant au soleil leur panache de lierre.

Qui suit de tes sentiers la courbe irrégulière,
En s’égarant sous bois, s’imagine toujours
Voir, dans le calme ombreux de leurs secrets détours,
Glisser du grand tribun l’image familière.

Car il vit tout entier ici -dans chaque objet;
Il aimait ce fauteuil, cet arbre l’ombrageait;
Tout nous parle de lui, tout garde sa mémoire;

Et, pour suprême attrait, sur ce seuil enchanté,
Le cœur tout grand ouvert, la Grâce et la Beauté
Ajoutent leur prestige aux souvenirs de gloire.

Louis Fréchette, Les oiseaux de neige

*choix de la lectrice d’Edward Emerson Simmons

Une mère qui a du tempérament

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 20:17

La mère de Jules et de Tom a du tempérament. « … tempérament, ça fait penser à température. Et que ta mère me pouvait s’empêcher de bouillir même pour un rien. Comme si elle avait toujours al fièvre, quoi! » Tels sont les mois choisis par leur père pour expliquer aux gamins cette force de la nature qu’est leur mère. Et qui, à la première occasion, saura le prouver, même s’il faut pour cela passer une nuit en prison!

En effet, à l’heure où Gigi la Terreur s’en prend au affiches sexistes du quartier et où la mère de Jules et de Tom refuse de présenter ses papiers parce que stationner en double file n’est pas un crime, il n’en faut pas plus aux policiers pour faire leurs comptes. Deux et deux font bien quatre et c’est bien la voiture de la dame qu’on a vue autour des lieux où des délits ont été commis…

Roman à la fois sur le sexisme dans l’affichage, sur la justice et sur la peur, Ma mère la Terreur est un bijou du genre. À un point tel que le livre fermé, chaque enfant voudra une mère à son image tant Claire Clément nous l’a rendue attachante malgré ses excès et son tempérament!

Chopineries

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 15:35

Quelle belle idée a eu la pianiste de jazz Julie Lamontagne de revisiter les grands compositeurs classiques le temps d’un album. Chacune des pièces d’Opus Jazz est une petit bijou à savourer.

Et parce que j’ai un gros faible pour ses Chopineries c’est la pièce que j’ai choisi de vous offrir cet après-midi.

Du bonheur sur ma route

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 10:39

Encore des raisons de prendre mon temps!

Ce que mots vous inspirent 690

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Aucune école ne prépare au métier de lecteur. Nul ne sait vraiment comment on le devient. Une seule condition est requise: savoir lire, c’est-à-dire renifler, flairer, étudier, décortiquer, expliquer, critiquer, défendre ou assassiner un texte. Rien de plus arbitraire. Rien de plus subjectif. (Pierre Assouline)

*illustration d’Edmund Dulac