Lali

21 mars 2009

Les chapeaux du printemps 15

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 14:01

jurick-karin-9.jpg

Joie du printemps

Au printemps, on est un peu fou,
Toutes les fenêtres sont claires,
Les prés sont pleins de primevères,
On voit des nouveautés partout.
Oh! regarde, une branche verte!
Ses feuilles sortent de l’étui!
Une tulipe s’est ouverte…
Ce soir, il ne fera pas nuit,
Les oiseaux chantent à tue-tête,
Et tous les enfants sont contents
On dirait que c’est une fête…
Ah! que c’est joli le printemps!

(Lucie Delarue-mardrus)

*toile de Karin Jurick

Les chapeaux du printemps 14

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 13:01

hurtado-fabio-1.jpg

Le moulin au printemps

Le chaume et la mousse
Verdissent les toits;
La colombe y glousse,
L’hirondelle y boit;

Le bras d’un platane
Et le lierre épais
Couvrent la cabane
D’une ombre de paix.

La rosée en pluie
Brille à tout rameau;
Le rayon essuie
La poussière d’eau;

Le vent qui secoue
Les vergers flottants,
Fait sur notre joue
Neiger le printemps.

(Alphonse de Lamartine)

*toile de Fabio Hurtado

Les chapeaux du printemps 13

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 12:01

hudson-henry-john-2.jpg

Printemps

Il y a, sur la plage, quelques flaques d’eau.
Il y a, dans les bois, des arbres fous d’oiseaux.
La neige fond dans la montagne.
Les branches des pommiers brillent de tant de fleurs
Que le pâle soleil recule.

C’est par un soir d’hiver,
Dans un monde très dur,
Que tu vis ce printemps,
Près de moi, l’innocente.

Il n’y a pas de nuit pour nous.
Rien de ce qui périt, n’a de prise sur moi
Mais je ne veux pas avoir froid.

Notre printemps est un printemps qui a raison.

(Paul Éluard)

*toile signée Henry John Hudson

La suggestion du 21 mars 2009

Filed under: Couleurs et textures,La suggestion du jour — Lali @ 12:00

rive-louise.jpg

La lectrice de l’artiste néo-zélandaise Louise Rive semble tant aimer les images qu’elle ne pourra qu’aimer cet endroit, j’en suis convaincue!

Les chapeaux du printemps 12

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 11:01

horn-timothy.jpg

Impression de printemps

Il est des jours – avez-vous remarqué? –
Où l’on se sent plus léger qu’un oiseau,
Plus jeune qu’un enfant, et, vrai! plus gai
Que la même gaieté d’un damoiseau.

L’on se souvient sans bien se rappeler…
Évidemment l’on rêve, et non, pourtant.
L’on semble nager et l’on croirait voler.
L’on aime ardemment sans amour cependant

Tant est léger le cœur sous le ciel clair
Et tant l’on va, sûr de soi, plein de foi
Dans les autres, que l’on trompe avec l’air
D’être plutôt trompé gentiment, soi.

La vie est bonne et l’on voudrait mourir,
Bien que n’ayant pas peur du lendemain,
Un désir indécis s’en vient fleurir,
Dirait-on, au cœur plus et moins qu’humain.

Hélas! faut-il que meure ce bonheur?
Meurent plutôt la vie et son tourment!
Ô dieux cléments, gardez-moi du malheur
D’à jamais perdre un moment si charmant.

(Paul Verlaine)

*toile de Timothy Horn

Les chapeaux du printemps 11

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 10:01

alfred-martin.jpg

Le printemps

Après tout ce blanc vient le vert,
Le printemps vient après l’hiver.
Après le grand froid le soleil,

Après la neige vient le nid,
Après le noir vient le réveil,
L’ histoire n’est jamais finie.

Après tout ce blanc vient le vert,
Le printemps vient après l’hiver,
Et après la pluie le beau temps.

(Claude Roy)

*toile de Martin Alfred

Les chapeaux du printemps 10

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 9:01

avery-milton-13.jpg

Printemps

Les amoureux ne vont pas loin :
On perd du temps aux longs voyages.
Les bords de l’Yvette ou du Loin
Pour eux ont de frais paysages.

Ils marchent à pas cadencés
Dont le cœur règle l’harmonie,
Et vont l’un à l’autre enlacés
En suivant leur route bénie.

Ils savent de petits sentiers
Où les fleurs de mai sont écloses;
Quand ils passent, les églantiers.
S’effeuillant, font pleuvoir des roses.

Ormes, frênes et châtaigniers,
Taillis et grands fûts, tout verdoie,
Berçant les amours printaniers
Des nids où les cœurs sont en joie :

Ramiers au fond des bois perdus,
Bouvreuils des aubépines blanches,
Loriots jaunes suspendus
A la fourche des hautes branches.

Le trille ému, les sons flûtés,
Croisent les soupirs d’amoureuses :
Tous les arbres sont enchantés
Par les heureux et les heureuses.

(André Lemoyne)

*toile de Milton Avery

Les chapeaux du printemps 9

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:01

beard-dean-dee.jpg

Au printemps de quoi rêvais-tu?

Au printemps de quoi rêvais-tu?
Vieux monde clos comme une orange,
Faites que quelque chose change,
Et l’on croisait des inconnus
Riant aux anges
Au printemps de quoi rêvais-tu?

Au printemps de quoi riais-tu?
Jeune homme bleu de l’innocence,
Tout a couleur de l’espérance,
Que l’on se batte dans la rue
Ou qu’on y danse,
Au printemps de quoi riais-tu?

Au printemps de quoi rêvais-tu?
Poing levé des vieilles batailles,
Et qui sait pour quelles semailles,
Quand la grève épousant la rue
Bat la muraille,
Au printemps de quoi rêvais-tu?

Au printemps de quoi doutais-tu?
Mon amour que rien ne rassure
Il est victoire qui ne dure,
Que le temps d’un Ave, pas plus
Ou d’un parjure,
Au printemps de quoi doutais-tu?

Au printemps de quoi rêves-tu?
D’une autre fin à la romance,
Au bout du temps qui se balance,
Un chant à peine interrompu
D’autres s’élancent,
Au printemps de quoi rêves-tu?

D’un printemps ininterrompu

(Jean Ferrat)

*toile de Dee Beard Dean

Les chapeaux du printemps 8

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:01

british-school-2.jpg

La dame de printemps

Ses longs cheveux d’aurore ogivant son front lisse,
la dame de printemps, en un songe éternel,
au bord du lac où sonnent les cors d’Avenel
mire les fleurs de sa robe de haute lisse.

Parmi l’avril épars, et les tièdes délices,
limpide, elle sourit à l’azur fraternel.
Ses yeux ont la couleur du lac originel,
et son corps se balance au rythme des calices.

L’étendard bleu frissonne au vent sur les tourelles :
or le doux mal qui chante au cœur des tourterelles
en son cœur berce un rêve ineffable à saisir.

C’est la langueur d’aimer qui brame sur la berge,
et de ses longues mains, elle flatte, la vierge,
à ses pieds allongé son tigre, le désir.

(Albert Samain)

*toile d’un artiste inconnu de l’école britannique

Les chapeaux du printemps 7

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:01

byers-melinda-1.jpg

Printemps

C’est dans le ciel clair
Un sifflement d’ailes,
Les roses nouvelles
Frissonnent à l’air
Bourdonnant d’abeilles.

Le soleil léger
Caresse les feuilles.
Ah! que tu le veuilles
Ou non, va, chargé,
Du fruit de tes veilles.

Mais sois ingénu
Comme cette brise
Qui souffle et te grise
D’un philtre inconnu!

(Francis Carco)

*toile de Melinda Byers

« Page précédentePage suivante »