Lali

6 mai 2008

Les mots de Marie 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

enjolras-delphin-13.jpg

Elle a lu une seule page et elle s’est mise à rêver. Une seule page de L’outre-vie de Marie Uguay a suffi à lectrice de Delphin Enjolras. Pas deux, ni cinq, une seule. Celle qu’elle a laissée à l’intention de ceux qui voudraient la lire.

Tout s’ouvre sur la mer
et s’étale jusqu’à l’essoufflement du paysage
Du plus profond émerge chaque vague
comme un chant séculier

Enfermée dans une bulle

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 19:28

winslow-homer-9.jpg

Elle ressemble à celle que j’ai croisée tout à l’heure, faisant fi des jeux de groupe. Ne tenant pas compte du ballon échoué à ses pieds. N’entendant rien des cris autour d’elle. Plongée dans son livre. Enfermée dans une bulle de laquelle il aurait été difficile de la sortir. Et j’ai souri. La petite lectrice, celle croisée et celle du peintre Winslow Homer, m’ont emmenée en voyage dans mes souvenirs. La tresse en moins, c’était tout à fait moi.

Êtes-vous en train d’y songer?

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 8:25

mccartney-clive-4.jpg

La citation de Félix Leclerc attend toujours que vous la commentiez ici. Demain, une autre phrase la remplacera. Or, peut-être êtes-vous en train d’y songer, comme le lecteur de Clive McCartney? J’ose espérer qu’elle suscitera au moins un commentaire.

Les jonquilles qui chuchotaient entre elles

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 8:10

photo-421.jpg

Au hasard d’une promenade, quelques jonquilles attendaient mon passage. Elles chuchotaient entre elles. J’ai cru entendre : les amis du pays de Lali vont être contents, le printemps est enfin chez elle.

Les chaussures

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 7:14

wu-james.jpg

Pourquoi suis-je si rebelle au port des chaussures dans un pays où on ne marche pas pieds nus? Pourquoi dès que je rentre, est-ce la première chose dont je me débarrasse bien avant mon sac et le courrier que j’ai à la main? Cela vient-il des bottines orthopédiques de l’enfance sous prétexte que j’avais les pieds désespérément plats? Cela vient-il d’ailleurs? Du premier contact des orteils avec le gazon, la mer, le sable ou un tapis? Cela me vient-il d’une autre vie où je marchais pieds nus la plupart du temps?

Je n’ai pas la raison, je n’ai aucune explication. Je sais seulement que les pieds nus de la lectrice de James Wu m’iraient à ravir.

Tous les matins

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 5:56

armitage-karen.JPG

Bien avant que la lumière n’envahisse la pièce, la lectrice de Karen Armitage est là. En compagnie d’un livre, d’un journal, d’un magazine. Un peu, selon l’inspiration du moment.

Bien avant que la lumière n’envahisse la pièce, je suis souvent là, assise, moi aussi. Avec pour compagnons quelques livres. Des auteurs portugais, surtout. Que je découvre petit à petit, comme ça avait été le cas pour les auteurs belges pendant de trois ans. D’ailleurs, le périple n’est pas fini. M’attendent encore quelques titres. Je les vois d’ici. Ils ne soulignent pas mes infidélités, mes voyages littéraires hors d’eux, ils savent que la littérature est universelle et même que, des auteurs issus de cultures totalement différentes peuvent se répondre entre eux.

J’aime la poésie de chez nous, cette poésie québécoise qui m’a faite. J’aime les rimes des grands auteurs français. J’aime les mots des poètes belges contemporains, toutes langues de départ confondues. J’aime la tristesse joyeuse que je trouve dans la poésie portugaise de toutes les époques. Et tous les matins, j’ouvre un livre et je pars en voyage.

Le sommeil

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 1:55

weistling-morgan-1.jpg

Le sommeil est encore plus parfait quand on le partage avec un être aimé. [David Herbert Lawrence]

Et si celui-ci ne nous est pas accessible, au bout du monde ou de l’autre côté de la ville, il reste, comme il reste à la lectrice de Morgan Weistling, un livre pour partager avec elle le sommeil et mieux rêver à celui qui est absent.