Lali

18 juillet 2010

Les mots de Barbara 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

watson-colin.jpg

C’est la lectrice peinte par Colin Watson qui s’est ce soir assise longuement en compagnie des mots de Barbara et de son recueil qui les réunit intitulé Ma plus belle histoire d’amour. Recueil duquel elle a tiré cette chanson :

Tu ne te souviendras pas

Tu ne te souviendras pas
De cette nuit où l’on s’aimait,
Toutes les nuits, cahin-caha,
S’effeuillent au calendrier.

Tu ne te souviendras pas
De mon visage, de mon nom.
Les marionnettes d’ici-bas
Font trois petits tours et puis s’en vont.

Tu ne te souviendras pas
Du vent, des algues, de cette plage,
De ce silence, de notre émoi
Quand se sont mêlés nos visages.

Tu ne te souviendras pas.
Nous étions là, émerveillés.
J’ai glissé un peu contre toi.
Contre toi, tu m’as entraînée.

Tu ne te souviendras pas
De nos corps couchés sur le sol.
Les corps s’enfoncent comme les pas
Dans le sable où le vent les vole.

Tu ne te souviendras pas.
Doucement, la nuit s’est penchée,
Traînant dans son manteau de soie
Des morceaux de ciel étoilé.

L’amour nous menait en voyage.
Longtemps, nous avons navigué.
La mer se cognait au rivage.
Dans tes yeux, je me suis noyée.

L’amour nous menait en voyage.
On s’est aimé, on s’est aimé.
Qu’il fut merveilleux, le naufrage
Quand, dans tes bras, j’ai chaviré.

Passent les jours, file le temps,
S’égrènent les calendriers,
Brûle l’été, soufflent les vents.
Moi, je ne peux rien oublier.

J’attends sur la plage déserte
Et je vis le creux du passé.
Je laisse ma porte entrouverte.
Reviens, nous pourrons la fermer.

Tu ne te souviendras pas
De cette nuit où l’on s’aimait,
Toutes les nuits, cahin-caha,
S’effeuillent au calendrier…

Un dimanche avec Alphonse Allais 24

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 23:01

honatke-paul-2.jpg

Le café est un breuvage qui fait dormir quand on n’en prend pas. (Alphonse Allais)

*toile de Paul Honatke

Un dimanche avec Alphonse Allais 23

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:01

gencheva-svetlana.jpg

– Vous n’y allez pas par quatre chemins!
– Jamais! Un seul, c’est plus court.

(Alphonse Allais)

toile de Svetlana Gencheva

Un dimanche avec Alphonse Allais 22

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:01

lasker-joe.jpg

C’est drôle comme ça vous vient une invention… au moment où on s’y attend le moins! (Alphonse Allais)

*toile de Joe Lasker

Un dimanche avec Alphonse Allais 21

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:01

kalentieva-irina-1.jpg

Les moments heureux coulent plus vite que les autres (mon Dieu, comme la vie est mal arrangée!) (Alphonse Allais)

*toile d’Irina Kalentieva

Un dimanche avec Alphonse Allais 20

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 19:01

schutt-lucinda.jpg

Quand on ne travaillera plus les lendemains des jours de repos, la fatigue sera vaincue. (Alphonse Allais)

*toile de Lucinda Schutt O’Connell

Un dimanche avec Alphonse Allais 19

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 18:01

wong-nicole-7.jpg

Le tic-tac des horloges, on dirait des souris qui grignotent le temps. (Alphonse Allais)

*illustration de Nicole Wong

Un dimanche avec Alphonse Allais 18

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 17:01

hardy-frederick-daniel-2.jpg

Suissesses : je suis épouvanté par la quantité de « s » absorbés par ce simple mot. (Alphonse Allais)

*toile de Frederick Daniel Hardy

Un dimanche avec Alphonse Allais 17

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 16:01

sowa-michael.jpg

Il faut être trois pour apprécier une bonne histoire : un pour la raconter bien, un pour la goûter et un pour ne pas la comprendre. Car le plaisir des deux premiers est doublé par l’incompréhension du troisième. (Alphonse Allais)

*toile de Michael Sowa

Un dimanche avec Alphonse Allais 16

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 15:01

li-jennifer-6.jpg

Si vous arrivez en retard, dites : « C’est que je ne suis pas le premier venu! » (Alphonse Allais)

*toile de Jennifer Li

Page suivante »