Lali

6 avril 2011

Jeu de pistes pour semer le lecteur

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:49

affiche-rouge.gif

D’emblée je vous avoue que la lecture de L’affiche rouge m’a laissée perplexe. Ou je n’ai pas compris le but de la démarche de l’auteur ou alors m’attendais-je à autre chose si bien que je me suis perdue dans les dédales des histoires qu’il fait se croiser et se décroiser, alors que je m’imaginais trouver la sienne : celle du fils d’Adam Rayski, un des dirigeants du FTP-MOI.

Or, si Benoît Rayski fait le tour des lieux, des cimetières pour retrouver les traces de ceux qui figurent sur l’affiche rouge qui a été placardée sur les murs de Paris, il ne va pas sur la tombe de son père au cimetière du Père-Lachaise. Pas plus qu’il ne nous livre ce que son père a pu lui raconter de cette époque alors qu’Adam Rayski est mort en 2008.

Ce récit qui se veut sûrement un jeu de pistes réussit tant et si bien à semer le lecteur qu’on sort de l’exercice dans un état de confusion totale. On ne sait pas où l’auteur voulait aller. On ignore s’il est venu à bout des objectifs personnels qu’il s’était fixés. Et on se dit qu’il doit bien exister livre plus éclairant que celui-ci sur le sujet…

Un commentaire »

  1. même avis mais pour « Missak, l’affiche rouge » de Didier Daeninckx.
    bonne journée
    amicalement

    Comment by mazel — 7 avril 2011 @ 2:18

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire