Lali

8 février 2009

Sur les traces de Pessoa 14

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

krisam-peter.jpg

Il y a des moments où ce qui a été écrit semble s’adresser à soi. De façon inexplicable, mais il en est ainsi. C’est ce qui est arrivé à la lectrice de Peter Krisam quand au hasard des pages des Poèmes païens de Fernando Pessoa, elle s’est arrêtée ici.

Suis ta destinée,
Arrose les plantes,
Aime les roses.
Le reste est l’ombre
D’arbres étrangers.

La réalité
Est toujours plus ou moins
Que ce que nous voulons.
Nous seuls sommes toujours
Égaux à nous-mêmes.

Vivre seul est doux,
Vivre simplement,
Toujours, est noble et grand,
Sur les autels, en ex-voto
Pour les dieux, laisse la douleur.

Regarde la vie de loin.
Ne l’interroge jamais.
Elle ne peut rien
Te dire. La réponse
Est au-delà des dieux.

Mais sereinement
Imite l’Olympe
Au fond de ton cœur.
Les dieux sont dieux
Parce qu’ils ne se pensent pas.

Il a neigé sur Yesterday

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 23:01

viting-nikolay.jpg

Il a neigé sur Yesterday
Le soir où ils se sont quittés
Le brouillard sur la mer s’est endormi
Et Yellow Submarine fût englouti
Et Jude habite seule, un cottage à Chelsea
John et Paul je crois sont les seuls
A qui elle ait écrit
Le vieux sergent Pepper a perdu ses médailles
Au dernier refrain d’Hello Good Bye
Hello Good Bye

Il a neigé sur Yesterday
Le soir où ils nous ont quittés
Penny Lane aujourd’hui a deux enfants
Mais il pleut sur l’île de Wight au printemps.
Eleonor Rigby aux quatre musiciens
Viennent séparément vous voir
Quand ils passent à Dublin
Vous parler de Michèle
La belle des années tendres
De ces mots qui vont si bien ensemble
Si bien ensemble

Il a neigé sur Yesterday
Le soir où ils se sont quittés
Penny Lane c’est déjà loin maintenant
Mais jamais elle n’aura de cheveux blancs.
Il a neigé sur Yesterday
Cette année-là même en été
En cueillant ces fleurs
Lady Madonna a tremblé
Mais ce n’était pas de froid
Il a neigé sur Yesterday
Cette année-là même en été
En cueillant ces fleurs
Lady Madonna a tremblé
Mais ce n’était pas de froid
Il a neigé sur Yesterday
Cette année-là même en été
En cueillant ces fleurs
Lady Madonna a tremblé
Mais ce n’était pas de froid
Il a neigé sur Yesterday

(chanson interprétée par Marie Laforêt)

*toile de Nikolay Viting

Il neige (version France Gall)

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:01

van-der-helst-bartgolomeus.jpg

Il neige, il neige
Il neige un peu partout
Et juste avant
Tu marchais devant moi

Le piège, le piège
Le piège tout à coup
S’est refermé
En effaçant tes pas

Je suis seule et je ne peux rien faire
Je sais bien que c’est long un hiver
Alors j’ai peur de ne jamais te retrouver
Dans ce décor qui a changé

La neige, la neige
La neige recouvre tout
Pour m’empêcher
De suivre ton chemin

Sans trêve, sans trêve
Sans trêve je l’avoue
Pendant des heures
Je t’ai cherché en vain

Et soudain devant moi j’ai compris
En voyant quatre pas réunis
Que tu partais avec une autre pour toujours
En me laissant ce mal d’amour

Il neige, il neige
Il neige un peu partout
Et c’est trop beau
Pour avoir du chagrin

(interprétation de France Gall)

*toile de Bartholomeus van der Helst

Une odeur de neige

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 21:01

szule-peter-1.jpg

Une odeur de neige est arrivée jusqu’ici,
Neige couleur de neige qui m’a fait penser à lui
Quand il me disait :  » Allons danser là-bas.
– L’orchestre n’est pas bon. – Oh, ne dis pas non.  »
Et ne croyez pas que je l’aie vite oublié.
Je voudrais le revoir cette année.
Je voudrais le revoir.

Je repense au train que j’ai pris jusque là-bas.
Je pense à tes amis chez qui j’étais autrefois,
Quand il me disait :  » Allons nous promener.
– Les chemins sont très longs. – Oh, ne dis pas non.  »
Et ne croyez pas que je ne vais plus y penser.
Je voudrais le revoir cette année.

Oh, mais cela n’est qu’un rêve
Et les minutes en sont brèves.
Et quand, au chalet, si tout le monde parlait,
Je savais bien quand c’était lui qui me regardait,
Quand il me disait qu’on avait pas besoin
De parler tous les jours pour s’aimer d’amour
Et ne croyez pas que je l’aie vite oublié.
Je voudrais le revoir cette année, je voudrais le revoir.

Une odeur de neige est parvenue jusqu’à moi,
Neige couleur de neige qui m’a fait penser à toi
Quand il me disait :  » Allons danser là-bas.
– L’orchestre n’est pas bon. – Oh, ne dis pas non.  »
Et ne croyez pas que je l’aie vite oublié.
Je voudrais le revoir cette année.
Je veux le retrouver.

Une odeur de neige est arrivée jusqu’ici,
Neige couleur de neige qui m’a fait penser à lui
Quand il me disait :  » Allons danser là-bas.
– L’orchestre n’est pas bon. – Oh, ne dis pas non.  »
Et ne croyez pas que je l’aie vite oublié.
Je voudrais le revoir cette année.
Je voudrais le revoir.

(Véronique Sanson)

*toile de Péter Szule

Ce soir il neige

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:01

robbe-manuel-1.jpg

Ce soir il neige, viens près du feu
Viens, viens plus près
La nuit protège les gens heureux
Faisons un rêve, un rêve à deux

Pose ta tête, ferme les yeux
Là, là c’est bien
Le cœur en fête, le cœur en feu
Faisons un rêve, un rêve à deux

Ce soir il neige, c’est merveilleux!
Merveilleux pour un rêve à deux
Viens plus près, ne pars pas
Cette nuit, reste là.

(Paroles de Sophie Makhno, interprétation de Charles Dumont)

*toile de Manuel Robbe

Y a plus d’hiver

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 19:01

ramazanov-renat.jpg

Y a plus d’hiver
Tu peux me donner ton manteau
Y a plus d’hiver
C’est un peu comme un cadeau
Comme dans un rêve
Comme un ami qui revient
Un jour nouveau qui se lève
Et qui n’a pas de fin
Comme un alcool
Après des années obscures
Comme les paroles
D’une chanson que l’on rature

Je veux m’envoler
Il faut que tu m’accompagnes
T’enlever
Sur une bulle de champagne
Être beau
Ne plus jouer le requiem
Des sanglots
Simplement te dire que je t’aime
Sans un mot

Y a plus d’hiver
Plus de nuages entre nous
Y a plus d’hiver
Sèche tes larmes sur ma joue
Viens te blottir
Au soleil entre mes bras
Oui tout ce que tu désires
Je l’inventerai pour toi

Je veux m’envoler
Il faut que tu m’accompagnes
M’évader
Sur une bulle de champagne
Être beau
Ne plus jouer le requiem
Des sanglots
Simplement te dire que je t’aime
M’envoler
Et balayer la grisaille
Et danser
En se tenant par la taille
Enivrés
Pour fêter nos fiançailles
Allumer
Un immense feu de broussailles
Et t’aimer
.

(Philippe Lavil)

*toile de Renat Ramazanov

Proverbe allemand

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 18:01

orchardson-william-quiller-2.jpg

La véritable amitié ne gèle pas en hiver. [Proverbe allemand]

*toile de William Quiller Orchardson

Les matins d’hiver

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 17:01

ofarrel-claire-1.jpg

Je me souviens de ces matins d’hiver
Dans la nuit sombre et glacée
Quand je marchais à côté de mon frère
Sur le chemin des écoliers
Quand nos membres, encore tout engourdis
De sommeil, grelottaient sous les assauts du vent
Nous nous battions à grands coups de boules de neige
En riant

Nous arrivions dans la salle de classe
Où le maître nous séparait
Nous retrouvions chaque jour notre place
Et l’on ne pouvait plus se parler
Puis bercés par les vagues d’une douce chaleur
Que nous prodiguait le vieux poêle
Nos esprits s’évadaient pour se rejoindre ailleurs
Vers des plages

{Refrain, x2}
Où il fait toujours beau, où tous les jours sont chauds
Où l’on passe sa vie à jouer
Sans songer à l’école, en pleine liberté,
Pour rêver

Je me souviens de l’odeur fade et chaude
De notre classe calfeutrée
Des premières lueurs pâles de l’aube
À travers les vitres givrées
Je revois les yeux tendres et les visages tristes
Qui autour de moi écoutaient
Et pendant les leçons dans mon coin je rêvais
À des îles

{au Refrain, x2}

La la la la la la…

(Paroles de Richard et Daniel Seff, interprétation de Gérard Lenorman)

*toile de Claire O’Farrell

S’il n’y avait pas d’hiver…

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 16:01

mauzaisse-jean-baptiste.jpg

S’il n’y avait pas d’hiver, le printemps ne serait pas si agréable : si nous ne goûtions pas à l’adversité, la réussite ne serait pas tant appréciée. [Anne Bradstreet]

*toile de Jean-Baptiste Mauzaisse

L’eau de l’hiver

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 15:01

marsh-reginald.jpg

L’eau de l’hiver est froide
Injuste l’ignorance
Le cœur de l’homme est dur
Le grain pousse au printemps
Blanc le pied de la chèvre
Rose sa langue
Propre est la truite

Avec ma jolie reine
Sa hanche contre la mienne
Je traverse les ponts
Je traverse les monts
Le torrent crie des noms
Des noms obscènes
Que nous n’entendons pas

(Félix Leclerc)

*toile de Reginald Marsh

Page suivante »