Lali

10 septembre 2017

Un dimanche avec Raymond Lévesque 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 4:01

CARDENAS (Juan)

La folle jeunesse

Pourquoi fait-on que des folies en la jeunesse?
Et pourquoi pilles les joies et les bons moments?
S’il n’est trésor, dit-on, que de vivre à son aise,
Au détour il y a la rançon du tourment.

Pourquoi fidèles et sincères à nos amours?
On désire pourtant changer à chaque jour.
Et les serments dits avec des larmes aux yeux
Sont autant de mensonges mystérieux.

La jeunesse, la jeunesse,
Mais si c’est belle saison,
La jeunesse, la jeunesse,
Serait-ce une superstition?

Pourquoi faut-il goûter à toutes les faiblesses,
Et aussi manger à tous les fruits défendus,
Et même quelquefois connaître la détresse
Pour trouver la paix de l’âme et la vertu,
Pour trouver la paix de l’âme et la vertu?

Si l’on savait aux semaines qui passent,
Combien nous pèseront toutes folles amours,
Si l’on savait combien le cœur se lasse,
Au jeu de la passion en ternit le velours,
Si l’on savait qu’il ne faut pas donner
Prise au destin, à la fatalité.

Oh, comme nous serions plus sages en la jeunesse!
Oh, comme aux joies nous serions avares et prudents!
S’il n’est trésor, dit-on, que de vivre à son aise,
Au détour il y a la rançon du tourment.

Ô jeunes gens, soyez fidèles à vos amours,
Et ne jouez pas avec les cordes du cœur,
Car elles se briseront et vous resterez lourds
À toutes joies, à toutes amours et au bonheur!

La jeunesse, la jeunesse,
Mais si c’est belle saison,
La jeunesse, la jeunesse,
Y aurait-il une rançon?

Et faudrait-il goûter à toutes les faiblesses,
Et aussi manger à tous les fruits défendus,
Et même quelquefois connaître la détresse
Pour trouver la paix de l’âme et la vertu,
Pour trouver la paix de l’âme et la vertu?

Raymond Lévesque, Quand les hommes vivront d’amour : chansons et poèmes

*toile de Juan Cardenas

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire