Lali

18 août 2006

Et si je posais ?

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 23:06

mauriceehlinger

Il y a deux ans, ma cousine Louise m’avait proposé de poser nue pour ses élèves, désespérée de ne trouver que des modèles sans courbes, la peau sur les os, alors que je présentais avec mes rondeurs de quoi dessiner et peindre. Cela ne s’est jamais fait, et à dire vrai, je n’ai aucune idée si cela se fera un jour. Mais j’ai aimé l’idée de poser nue pour des artistes.

Et j’aime encore davantage cette idée maintenant. Car je sais désormais que si l’idée revient sur le tapis, je poserai en lectrice. Je ne vois qu’ainsi que je pourrais le faire. D’autant plus qu’avec ma passion du moment pour toutes ces liseuses peintes ou sculptées qui s’insèrent dans mes pages. Elles qui ont inspiré celui ou celle qui les a modelées ou tracées, et qui, dans un deuxième temps, m’inspirent.

La lectrice de Maurice Ehlinger est installée sur une couverture dans une pose forcément choisie par l’artiste, une pose qui, quand on l’a pratiquée, finit par donner des fourmis dans les bras. Mais que la lectrice ne ressent peut-être pas tant elle est absorbée par ce qu’elle lit, alors que lui trace les lignes et les courbes, mélange les couleurs sur sa palette et tente de donner une impression de plénitude à ce qui joue ici, plénitude des formes et plénitude du personnage.

Oui, il me plaît de m’imaginer ainsi, davantage dans un atelier qu’en plein air, tout de même, à poser nue pour quelque artiste qui tentera de tirer de moi plus que le corps exposé. Qui me permettra de constater ce qui se dégage de moi à mon insu. Oui, il me faudra relancer l’idée à Loulou. Habillée ou non, j’aimerais bien une toile de moi en lectrice.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire