Lali

13 septembre 2012

Premier chagrin

J’aime tout ce que l’écrivaine belge Eva Kavian écrit. Tout. Je ne m’en cache pas. C’est donc d’avance conquise que j’ai entamé la lecture de son plus récent roman jeunesse intitulé Premier chagrin. Et encore plus conquise que dès le premier chapitre derrière moi. Parce qu’il s’agit d’une des histoires les plus émouvantes qu’il m’ait été donné de lire. Parce qu’Eva Kavian sait doser les émotions, autant pour ses personnages que pour nous. Si bien que dès que nous comprenons que la tâche de Sophie sera bien différente de celle qu’elle avait en tête nous serons aussi bouleversés qu’elle.

Sophie ne va pas garder des enfants, ce qui était prévu au départ, mais préparer les derniers jours d’une vieille dame qui sait ses jours comptés et qui voudrait voir réunis autour d’elle les siens alors qu’ils ne la visitent plus, alors qu’elle n’a plus de lien avec ses petits-enfants.

Mais il y a Sophie. Une Sophie qui vit des émotions fortes, une Sophie qui s’est profondément attachée à Mouche même si celle-ci a volontairement choisi quelqu’un d’extérieur à sa vie pour l’accompagner dans ses préparatifs, le tri de ses lettres, les objets à donner, quelqu’un qui ne sait d’elle que ce qu’elle voudra lui dire.

Mais Sophie est incapable de se contenter de demi-vérités et surtout, elle a bien l’intention de réaliser le dernier souhait de Mouche. À sa manière. Sans lui dire. Parce que Mouche n’est plus étrangère. Parce que cette expérience l’a changée, parce que Sophie ne laisse jamais tomber ses projets en cours de route.

Premier chagrin est un roman touchant, sensible, qui pose beaucoup de questions, notamment sur les soins palliatifs, sur le choix de ce qu’on veut faire de ses derniers jours si on a la chance de les préparer, sur la mort elle-même. Un grand roman destiné aux adolescents, mais que bien des adultes devraient le lire.

Lu dans le cadre du Challenge « Littérature belge ».

challenge.gif

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire