Lali

12 juillet 2010

Les vers de Marie-Célie 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

prinsep-valentine-cameron-3.jpg

La lectrice peinte par l’artiste et dramaturge Valentine Cameron Prinsep n’a pas pris le temps de s’asseoir. C’est donc debout qu’elle a parcouru le recueil de l’auteur d’origine haïtienne Marie-Célie Agnant intitulé Et puis parfois quelquefois… Jusqu’à ce qu’elle s’arrête ici et quitte la pièce :

Poème pour les mains qui s’éloigneront un jour

tes mains exultaient
dessinaient des jardins
pour mes yeux seuls
tes mains traçaient des sentiers
que mes pieds seuls
parcouraient
le bonheur dans tes mains
telle une courtepointe
je faisais chaque jour
l’inventaire des pièces
cette vérité était la mienne
vérité pour moi seule
tu jouais les démiurges
l’amour était mon seul alibi
dessinés par tes mains
les jardins semblaient d’éternité

2 commentaires »

  1. Qu’il est bon de lire ces magnifiques mots… des mots qui dansent, qui vibrent!

    Comment by Denise — 13 juillet 2010 @ 5:42

  2. Je vois que Marie-Célie a toujours des vers… j’ai une autre tisane. Un peu plus forte que la précédente et ça doit marcher.

    Comment by Pépé Titi — 13 juillet 2010 @ 17:04

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire