Lali

14 mars 2012

Constat du jour

Que dire? Que taire? À quel moment et pour quelles raisons ce qui est privé doit-il devenir public? Je me pose souvent la question quand je les entends raconter leur vie dans les moindres détails, de chacune des dents du fils de l’une à la présentation de tous les achats de l’autre, y compris certaines pièces de lingerie qui ne devraient pas, à mon avis, être exhibées dans un bureau.

D’où leur vient ce besoin d’étaler ainsi leur vie? N’y a-t-il rien d’intime et de de secret pour elles? Probablement pas, puisqu’elles utilisent les réseaux sociaux à outrance, y mentionnent leurs déplacements, y publient des centaines de photos et ont toujours à l’œil les pages de leurs 2000 amis pour les commenter. Vous trouvez que j’exagère? Je n’ai pourtant pas cette impression à une semaine du mariage de l’une d’elles qui ne nous a épargné aucune des étapes de ses préparatifs. Les autres semblent si friandes des détails. Or, ça ne m’intéresse pas. Ou plutôt, j’estime que ça ne me regarde pas et que je ne devrais pas être tenue au courant de tout ça. Nous sommes des collègues, pas des amies intimes.

Je suis donc ce midi une fois de plus perplexe. Ce n’est pas la première fois. Et sûrement pas la dernière.

Quand tout a-t-il basculé? Pourquoi la vie privée semble-t-elle avoir disparu au profit de la vie publique?

Plongée dans ma lecture, je tente avec difficulté d’oublier leurs voix.

*toile de Marie Éléonore Godefroid

Un commentaire »

  1. Là aussi j’en arrive au même constat.
    Peut-être sommes nous respectueuses à la fois de nous-mêmes et des autres.

    Comment by Maïté/Aliénor — 14 mars 2012 @ 16:40

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire