Lali

3 décembre 2018

Le parfum des feuilles de thé

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 19:41

parfum

Parfois, on a juste envie d’un beau livre et d’une histoire qui finit bien.
Et la vie se charge du reste et met sur notre chemin un album de toute beauté. Un superbe album qui nous transporte en Asie et nous raconte l’histoire de Jia et de sa mère, chassées de leur village parce que cette dernière cueillait des feuilles de thé alors qu’une croyance populaire affirmait qu’il ne fallait pas toucher aux feuilles des arbres.

Mère et fille ont donc vécu à l’écart, l’aînée enseignant à la plus jeune cet art de choisir les feuilles, les propriétés de l’une et de l’autre, un savoir-faire qu’elle ne cessait de développer. Jusqu’à ce que la mort l’emporte et que Jia, devenue adulte, marche sur les traces de sa mère. Une vie qui aurait pu se poursuivre ainsi, sans grande surprise, avec ce bonheur de trouvailles ponctuelles à la suite de mélanges, le thé occupant le plus clair de ses journées.

Mais son destin était tout autre. Et nenni, je ne vous dirai pas un mot de ce qui attend Jia au détour d’un sous-bois, où un homme blessé et ensanglanté git sur le sol. Pas question que je gâche votre plaisir.

Le parfum des feuilles de thé, signé Ingrid Chabbert et illustré magistralement par Célia Chauffrey, est un album qui fait rêver. Et parfois, on a juste besoin d’un album qui fait rêver.

Un livre à offrir, à s’offrir. Même si l’on pense qu’on n’a plus l’âge. Il n’y en a pas pour les beaux livres, pour ceux qui réchauffent le cœur et pour ceux dont chaque illustration est une merveille.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire