Lali

7 septembre 2011

Sentimento

C’est avec l’impression d’être passée à côté de quelque chose que j’ai tourné la dernière page de Sentimento, un album écrit par Carl Norac et illustré par Rébk (Rébecca) Dautremer. Avec le sentiment que l’auteur m’a laissée tomber en écartant le personnage de départ, le fabricant de marionnettes. Simplement parce que Sentimento, le pantin qu’il a créé et qu’il n’aime pas, n’est pas à son image, comme le voulait son projet initial. Sentimento, qui a choisi le premier mot qu’il a vu comme nom. Celui d’un cirque qui passait par là et dont il ne sera plus jamais question.

Dans sa quête d’être aimé, d’être réchauffé, Sentimento quitte donc son concepteur. Il en mourra. Mais son écharpe réchauffera la petite fille qu’il a croisée en chemin. La seule qui n’ait pas pris peur en le voyant. Voilà un peu la trame de cet album aux illustrations magnifiques. Vraiment. Une finesse et une tendresse dans le trait qui rendent ce livre inoubliable. Enfin, presque. On oubliera l’histoire. L’auteur ne m’a pas convaincue. J’avais espéré que Sentimento retrouve un jour son maître et que celui-ci ait changé.

Lu dans le cadre du Challenge « Littérature belge ».

challenge.gif

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire