Lali

30 juillet 2008

l’ivresse du verbe aimer

daland

dans la solitude de la nuit
là où les mots n’ont pas de frontières
là où attente trouve répit
là où se posent sur sa chair
des morceaux de souvenirs
des pages de tendresse
elle rêve de jours à venir
elle sait de ceux-ci l’ivresse
du verbe aimer

(juillet 2008)

*toile de Daland

3 commentaires »

  1. très joli texte « trés inspirant ».

    Comment by john — 30 juillet 2008 @ 22:06

  2. Un beau texte qui dit l’espoir. 🙂

    Pour dominer mes rêves…

    J’ai dû imaginer plus de mille refuges
    terres insulaires au chant rude
    fleuves ou montagnes
    où l’ocre vire à l’incarnat.

    J’ai dû crier contre le vent
    contre tout ce qui grince en nous
    ou frappe ou saque
    à grands coups dans l’obscur.

    Amitié, Lali ! Et un gros bisou pour une journée fleurie !

    Comment by agnès — 31 juillet 2008 @ 4:21

  3. Merci pour ce regard qui croise le mien…

    Et un gros bisou à toi aussi!

    Comment by Lali — 31 juillet 2008 @ 5:50

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire