Lali

12 février 2008

Insaisissable lectrice

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:17

rh2
rh1

Il rêvait de la lectrice de Roger Hennuy. Elle était dans toutes ses pensées. Incontournable. Insaisissable. Et il aurait tant voulu le lui dire. Mais le café qu’il a choisi pour aller écrire était trop bruyant et seules la paroles de Maxime Le Forestier sont arrivées jusqu’à sa plume, sans même qu’il s’en rende compte :

J’aurais tant voulu te faire
Chanson pour te plaire.
La rivière au bord de l’eau
Fait pas d’ cadeaux
Mais qu’est-ce que tu veux ?
C’est l’angoisse que j’apprivoise
Et mon ardoise
Est au fond d’un bar de Montréal
Ou bien d’ailleurs, qu’est-ce que j’y peux ?
Que je parle ou que je pleure
Ou je meure ou je casse tout.
C’est la nuit, tout l’ monde s’en fout.

Et il est rentré chez lui. Il avait toujours en tête sa lectrice.

Un commentaire »

  1. Très belle harmonie entre la lectrice et les magnifiques paroles de Maxime Le Forestier.

    Comment by Denise — 13 février 2008 @ 10:12

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire