Lali

30 novembre 2007

Elle dirait

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 16:30

egw2

La lectrice d’Elizabeth Gordon Werner a ouvert quantité de livres. La pile est là, à côté d’elle. Elle a glissé un signet entre certaines pages pour retrouver plus tard des passages. Car cet après-midi, aucune phrase ne dit exactement ce qu’elle voudrait exprimer. Sauf peut-être, et elle n’en est pas certaine, cet extrait tiré du recueil de Brigitte Haentjens intitulé D’éclats de peines :

tous les chemins sont des liens
des terrains vagues
des phrases sans grammaire des espaces vides entre deux blessures

Mais non. Ce n’est pas ça. Elle dirait : une blessure intercalée entre des centaines de pages heureuses.

2 commentaires »

  1. Cela ne… plaît… pas une blessure et c’est vrai qu’il faut vite tourner la page

    Comment by Jean-Claude — 1 décembre 2007 @ 6:03

  2. oui, vite tourner la page et ne pas ressasser car demain sera beau et les jours suivants aussi.

    Comment by Denise Rossetti — 1 décembre 2007 @ 7:04

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire