Lali

15 février 2008

Ça sent le chocolat chaud et l’amour

Filed under: Couleurs et textures,Images indélébiles — Lali @ 19:55

adae

Il y a du bonheur dans la toile de Kwadwo Adae, que du bonheur. Du bonheur qui me ramène à celui de l’adolescence. Aux samedis soirs ou à certains dimanches où nous nous retouvions avec le journal de la fin de semaine, nos livres et nos tasses de chocolat chaud. Ou de thé. En famille. Réunis.

Je crois bien qu’il y avait aussi le canon de Pachelbel qui se faisait entendre en sourdine, ou bien du Chopin. Oui, moments heureux, traces indélébiles. Auxquels je songe en souriant. En me disant que je les ai vécus. En me disant que j’ai eu cette chance. D’être aimée. De l’être encore. Par des parents que d’autres jugeaient sévères, parce qu’il y avait des règles. Mais pas des règles pour qu’il y ait des règles. Des règles parce que nous vivions ensemble, des règles qui nous apprenaient sans coup de massue le respect, le sens des responsabilités, la tolérance, la liberté, l’honnêteté, toutes ces choses esentielles que nombre de parents négligent aujourd’hui. Il ne faut surtout pas brimer la liberté des enfants. Or, je ne compte pas faire ici le procès de quiconque. Je ne fais que le constat. Le triste constat. Et je fermerai la parenthèse.

Et je dirai merci à la vie pour les parents qu’on m’a donnés. Remarquables, aimants et ne voulant que le bonheur de leurs enfants, même si ce bonheur est différent de celui qu’il avait imaginé pour eux.

Et je retourne dans la toile. Et je souris. Ça sent le chocolat chaud et l’amour.

Un commentaire »

  1. Ce bonheur de l’adolescence ne s’oubliera jamais tout comme l’amour des parents pour leurs enfants . Ce bonheur reste pour toujours dans le coeur.

    Comment by Denise — 16 février 2008 @ 12:51

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire