Lali

8 septembre 2021

Je revis

Filed under: États d'âme,La carte postale du jour — Lali @ 18:01

Jamais je n’aurais pu imaginer qu’une chose pareille était possible. C’est pourtant ce qui est arrivé le samedi 28 août alors que j’étais en train de téléverser une image afin d’écrire un billet. Après deux ou trois tentatives se soldant chaque fois par un échec et par l’affichage d’obscurs messages, le pays de Lali n’a plus été accessible. Pas quelques minutes, pas une heure, mais onze jours.

Je n’ai pas été la seule dans mon cas. On parle de milliers de sites Web touchés par ce que WHC a appelé un incident majeur. Me dire que je n’étais pas seule à faire face à cette perte, que j’ai cru permanente pendant un moment, n’était pas suffisant pour me réconforter. Du moins pour que je puisse dormir sans y penser.

J’ai pourtant décidé d’avoir confiance, de ne pas me précipiter, même si ce que j’ai lu au cours des premières heures avait de quoi m’inquiéter. J’ai tout de même fait le choix de ne pas utiliser l’option de secours de mon hébergeur et d’attendre.

J’ai bien évidemment fait le tour de la toile pour tenter de voir ce que je pouvais grapiller ici et là. J’ai trouvé sur un disque dur externe certains de mes articles.

Je pourrais donc repartir à neuf si tout était perdu à jamais.

Mais j’ai une bonne étoile et un hébergeur qui a tout fait pour que je retrouve mon pays. Le technicien qui s’est occupé de la touche finale a augmenté le nombre d’inodes et mis à jour la version compatible de PHP afin que disparaissent les messages 503 et 401.

Me voilà donc de retour. Les billets programmés ont même été publiés pendant mon « absence ». Ne manquent en fait que deux commentaires qui étaient visibles dans l’interface le matin de la catastrophe. Mais je serai en mesure de les retrouver dans mes courriels. Tout n’est donc pas perdu.

Merci pour vos pensées positives, pour vos messages ailleurs qu’ici, pour vos coups de fil. Il m’a fait chaud au cœur de savoir que je vous manquais.

Je vais reprendre mes publications quotidiennes, mais il n’est pas dit que ce ne sera pas l’occasion d’apporter quelques changements ici et là.

Je suis si heureuse.

Je dirais même plus : je revis.

*photo de Gerry Hurkmans sur carte postale