Lali

17 août 2010

Quand Carlos Saura s’intéresse au fado

Filed under: Sur grand écran ou sur scène — Lali @ 19:16

affiche_fados.jpg

Ceux qui ont un jour lu ce billet ont une bonne idée de ce qu’est le fado. Et même, de ce que sont « les » fados. Car il n’y en a pas qu’un seul et à l’heure où le fado se trouvera bientôt inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco, Fados, le film de Carlos Saura — à qui on doit, entre autres, les magnifiques Noces de sang et Cria Cuervos — qui est actuellement présenté en salle à Montréal, éclaire lui aussi avec un ton qui lui est propre, proche du documentaire et de la création et loin de la fiction tous les volets de cet art auquel je suis si sensible.

De tableau en tableau, Saura revisite en danse et en musique les formes comme les artistes et les titres incontournables. Avec cette sorte de magie dont il a le secret et qui donne à tout ce qu’il regarde une beauté émouvante.

Un film qu’il me faudra revoir un jour et auquel je ne ferai qu’un seul reproche, celui de ne pas mentionner hors générique les noms des interprètes dont on reconnaît certains mais pas tous, notamment Mariza, Camané, Lura, Carlos do Carme et bien sûr Amália Rodrigues.

Un commentaire »

  1. Merci Lali pour ton très beau billet. Depuis quelques années, j’apprécie beaucoup le fado. Ces chants aux voix prenantes et la musique sont de toute beauté.

    Comment by Denise — 18 août 2010 @ 7:52

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire