Lali

11 janvier 2013

Béniwi

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:21

Certains livres sont de vrais moments de bonheur. Tel est le cas de Béniwi ou l’enfant sans nom, un album signé Claire Clément qui met en scène Béniwi, Bénimi qui signifie « Fiston », mais qui est le seul prénom que le jeune garçon a toujours eu, ce qui attire la moquerie le jour où il se met à fréquenter d’autres enfants.

Bénimwi ayant toujours vécu dans un coin reculé du Burundi avec pour seul compagnon son grand-père ne connaissait rien de la méchanceté des enfants. Sa vie avait toujours été sans surprise et faite de bonheurs simples. Mais il a six ans et il est temps pour lui de quitter ce coin perdu et d’aller rejoindre ceux qui sont partis depuis longtemps.

La raison de cet isolement ne nous est pas donnée. On peut facilement imaginer une guerre, une épidémie, une catastrophe naturelle, lesquelles constituent toutes de bonnes raisons d’expliquer la situation dans laquelle il se trouve, mais on ne saura pas pourquoi Béniwi ne semble jamais avoir eu de contacts avec d’autres humains que son grand-père. Ce qu’on apprendra, c’est qu’il est donné à chacun de se faire un nom, peu importe celui qui nous a été donné, et de le rendre inoubliable, car chacun est unique. Qu’on s’appelle Béniwi ou autrement.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour cet album. À dire vrai, un énorme coup de cœur. J’ai aimé Béniwi ou l’enfant sans nom pour sa simplicité. Pour la douceur qui s’en dégage. Et pour son dénouement inattendu. N’hésitez pas à l’offrir. Un peu de rêve fait toujours du bien.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire