Lali

3 juillet 2017

Couronne de braises 3

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

william Howe Foote - circa 1914

J’admets que l’histoire est partie s’écrire ailleurs
Laissant derrière elle quelques gifles
et la muraille d’un parfum suranné

Mais le temps continue d’apprendre beaucoup
du temps

Bruno Vallée, Couronne des braises

*choix de la lectrice de William Howe Foote

Ce que mots vous inspirent 1996

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

GOBOZOV (Vladimir)

L’honnêteté intellectuelle, voilà la qualité dont doit s’enorgueillir un travailleur de l’esprit. (Gary Victor)

*toile de Vladimir Gobozov

2 juillet 2017

Couronne de braises 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

FONSECA (Reynaldo) - 2

La nature s’embrouille dans ses additions
Tu vieillis même quand tu rêves

La poésie attend la prochaine guerre

Ainsi la matière connaît la vérité
Avant ce monde rien
sauf peut-être la mémoire du vide

Bruno Vallée, Couronne des braises

*choix de la lectrice de Reynaldo Fonseca

En vos mots 534

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

CHU (Asai)

C’est parce que j’ai découvert récemment le travail du peintre japonais Asai Chu que j’ai eu envie de vous offrir cette lectrice, peinte en 1902, afin que vous puissiez la faire vivre en vos mots, comme vous le faites dimanche après dimanche.

Aucun des textes déposés ici ne sera validé avant dimanche prochain, ce qui vous laisse amplement le temps de faire connaissance avec elle.

D’ici là, profitez bien des rares rayons de soleil!

1 juillet 2017

Couronne de braises 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

FLINT (William Russell) - 8

Dès la première syllabe du réveil
La fenêtre s’arrime au clocher

Tu ne conçois pas que le verbe
dans sa légèreté
puisse régler le sort des étoiles

Le soleil marque des points

Bruno Vallée, Couronne des braises

*choix de la lectrice de William Russell Flint

30 juin 2017

Une suite de matins 11

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

MITCHILL PRELLWITZ (Edith) - 3

La lettre

celle qui regarde à l’attente pour elle
un temps suspendu étant à sa place
en cette pièce claire où le soleil pose
en douceurs ses frais flocons sur la tête
de celle qui écrit et se penche ailleurs
éblouissante à sa tâche et confiante
un phare fixe par-dessus les falaises d’ombre

Heather Dohollau, Une suite de matins

*choix de la lectrice d’Edith Mitchill Prellwitz

Ce que mots vous inspirent 1995

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

GLEYRE (Charles) - 2

Il n’y a rien de meilleur que l’ivresse de se sentir seul et content de l’être. (Normand Rousseau)

*toile de Charles Gleyre

29 juin 2017

Une suite de matins 10

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

MERKEL (Georges)

La liseuse

cela doit être une table
mais la nappe
se lève intempestive
et prend le jour
ses plis fendus
font glisser d’un plat
un feu de fruits
des pommes rouges et des pêches
un rideau veille
et semble protéger de son vert et or
l’espace intime
où l’on cueille la venue d’une lettre
dans un écart de soi
sous un suspens de flamme

Heather Dohollau, Une suite de matins

*choix de la lectrice de Georges Merkel

L’artiste chat

Filed under: Couleurs et textures,La carte postale du jour — Lali @ 12:00

IMG_20170614_0044

Les cartes postales ne cessent de m’émerveiller. Ce n’est pas la première fois que je le dis, ce ne sera sûrement pas la dernière. Et certaines sont si colorées, si amusantes qu’elles sont aussi attendrissantes. C’est le cas de cet artitse chat qui n’a rien à envier à certains grands maîtres, c’est-à-dire aux enfants qui s’expriment en toute liberté sans se comparer ou chercher à exprimer autre chose que ce qu’ils nous offrent.

Celle qui l’a imaginé s’appelle Judith Kamman Kliban. Et celle qui me l’a fait découvrir, Annii.

Ce que mots vous inspirent 1994

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

GLINDONI (Henry Gillard) - 3

La sagesse universelle enseigne qu’il vaut mieux, pour sa réputation, échouer avec les conventions que réussir contre elles. (John Maynard Keynes)

*toile signée Henry Gillard Glindoni

« Page précédentePage suivante »