Lali

11 juillet 2017

Ce que mots vous inspirent 2002

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

GINGERICH (Mark) - 6

Un jardin, même tout petit, c’est la porte du paradis. (Marie Angel)

*toile de Mark Gingerich

10 juillet 2017

Quelques jours avec Higelin 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

HOLLYER (Eva) - 5

Essaye-moi d’abord

Essaye-moi,
Essaye-moi d’abord
Avant de t’enflammer
Puis avant de sombrer
dans la loi des chassés croisés
Teste-moi d’abord

Avant qu’on se divise
qu’on se sépare en deux
Avant qu’on se dégrise
du vertige amoureux

Avant qu’on baisse les bras
Avant qu’on baisse les yeux

Rompons la glace
Ouvrons nos corps
Et d’un commun accord
Testons-nous encore

Avant que nos miroirs se brisent
Avant qu’on n’en puisse plus
Que nos âmes et nos corps s’enlisent
Plus vite qu’on ne l’aurait cru
Avant que sonne la disgrâce
Et la fins de nos face à face
Avant qu’on se volatilise
Qu’on se déguide en courants d’air
Avant qu’on ait perdu les traces
Du chemin qui restait à faire

Jacques Higelin, Flâner entre les lignes

*choix de la lectrice d’Eva Hollyer

Ce que mots vous inspirent 2001

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

GERHARTZ (Daniel F.) - 5

Les jardins sont une des formes du rêve, comme les poèmes, la musique et l’algèbre. (Hector Bianciotti)

*toile de Daniel F. Gerhartz

9 juillet 2017

Quelques jours avec Higelin 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

HOLSOE (Carl Vilhelm) - 20

Pourquoi?

Pourquoi baissez-vous les yeux
quand je vous prends dans mes bras
que je vous baise le bout des doigts
et que je sens du bout des lèvres
ce frisson de vous à moi

Pourquoi baissez-vous les yeux
Pourquoi ce sourire malicieux
qui me parle de surprise
qui m’obsède et qui m’attise
sous le rideau de vos cheveux

Jacques Higelin, Flâner entre les lignes

*choix de la lectrice de Carl Wilhelm Holsoe

Un dimanche avec Edgar Morin 10

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:01

BROCZIK (Wenceslas Vacslav)

Tous les grands débuts demeurent invisibles. (Edgar Morin)

*toile de Wenceslas Vacslav Broczik

Un dimanche avec Edgar Morin 9

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 18:01

boyd

Le passé est construit à partir du présent, qui sélectionne ce qui, à ses yeux, est historique, c’est-à-dire précisément ce qui, dans le passé, s’est développé pour produire le présent. (Edgar Morin)

*toile d’Alexander Stuart Boyd

Un dimanche avec Edgar Morin 8

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 16:01

BOURLA (Irit) - 19

Pour progresser, il faut retrouver la source générative. Pour maintenir un acquis, l faut sans cesse le régénérer. Tout ce qui ne se régénère pas dégénère. (Edgar Morin)

*toile d’Irit Bourla

Un dimanche avec Edgar Morin 7

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 14:01

BOTTING (Nick) - 8

Ce n’est pas seulement notre ignorance, c’est notre connaissance qui nous aveugle. (Edgar Morin)

*toile de Nick Botting

Un dimanche avec Edgar Morin 6

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 12:01

MACKE (August) - 16

Il faut être capable d’accepter l’altérité, de travailler avec elle, c’est cela dialoguer, et le dialogue commence par soi-même. (Edgar Morin)

*toile d’August Macke

Un dimanche avec Edgar Morin 5

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 10:01

MACEWEN (Walter) - 7

Le génie surgit dans la brèche de l’incontrôlable, justement là où rode la folie. (Edgar Morin)

*toile de Walter MacEwen

« Page précédentePage suivante »