Lali

23 mai 2024

La librairie de St. Croix

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Si jamais vous visitez les Îles vierges américaines, arrêtez-vous à St. Croix et faites le tour d’Undercover Books. Michelle m’assure que cette librairie-café vaut plus que le détour!

22 mai 2024

Le secret de Chopin

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 15:42

« Voilà ce que propose Chopin : un endroit où aimer. Aimer ce qui compose une vie, voire le désordre, la peur, l’angoisse, les tumultes. Il rend beau ce qui ne l’était pas et porte à incandescence ce qui l’était déjà. Loin de nous procurer un refuge, il nous oblige à la lucidité en nous prodiguant la sagesse de l’acceptation et en accroissant notre goût de la condition humaine. » Cette citation pourrait presque à elle seule résumer Madame Pylinska et le secret de Chopin, le récit d’Éric-Emmanuel Schmitt.

Je me suis laissée tenter par le sujet. Celles et ceux qui me connaissent connaissent mon amour pour Chopin qui ne date pas d’hier. Mon lion en peluche, que mon père m’a offert quand j’avais 13 ans, ne s’appelle pas Frédéric pour rien.

J’avoue avoir été quelque peu perplexe lors de la lecture des premières pages, me demandant si ce livre allait me plaire ou non. Je n’avais jamais pensé à aborder Chopin ou son interprétation de cette façon. Puis je me suis laissée prendre au jeu. Madame Pylinska est tout simplement irrésistible, tout comme tante Aimée.

Oui, le récit porte principalement sur Chopin et sur le coup de foudre du jeune Éric-Emmanuel pour ce compositeur quand il entend enfant sa tante au piano jouer quelques-unes de ses pièces. Mais il est aussi question de la façon d’aborder la vie, de la regarder, de vibrer, en parfaite harmonie avec la nature, entre entres.

Le « secret » va au-delà de Chopin et de son lien étroit avec son instrument de prédilection. Ce que propose Madame Pylinka est une façon de rendre la création à la hauteur de ce qu’elle doit et devrait être.

Pour qui aime la musique, et en particulier Chopin. Ou pour qui souhaite écrire et toucher de près son lectorat. Ou les deux.

Oui, oui, encore une 2 CV

Filed under: Couleurs et textures,La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Un dessin de Vincent Bioulès, une belle trouvaille d’Isabelle pour agrandir ma collection.

21 mai 2024

Une carte jolie comme tout!

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Une fort jolie carte envoyée de Brême par Yvonne.

Ce que mots vous inspirent 3229

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Lire ressemble à regarder l’horizon. D’abord on ne voit qu’une ligne noire. Puis on imagine des mondes. (Erik Orsenna)

*toile de Thierry Duval

20 mai 2024

Le jardin de Matisse

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 20:00
  

Il y a des albums qui séduisent à un point tel qu’on se demande si on ne devrait pas les offrir à tous ceux qu’on aime et pas juste aux enfants. Surtout s’il s’agit de personnes qui apprécient les arts. S’ils ont un faible pour Matisse, c’est encore mieux.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour l’album Le jardin de Matisse qui raconte comment l’artiste, après avoir découpé un oiseau dans une feuille de papier, créa un univers qui nous émerveille tant aujourd’hui.

Animaux et formes diverses se déploient dans huit reproductions de collages qu’on connaît, dont trois sur deux pages. Notamment La perruche et la sirène, un de mes collages préférés.

Le texte de Samantha Friedman et les illustrations de Cristina Amodeo nous présentent un artiste radieux, ravi de ses découpages et collages. Et nous tournons les pages avec enthousiasme, qu’on ait 6 ans ou bien davantage.

Et nous reprenons du début. Une fois, deux fois, trois fois.

À offrir. à s’offrir, à mettre entre toutes les mains. Sans modération.

Les Deux Caps

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Les Deux Caps, une magnifique photo d’Éric Desaunois. Un bel envoi de mon amie Anne.

19 mai 2024

L’envie de remonter le temps

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 19:21
 
Parfois l'envie de remonter le temps.
De le faire s'arrêter à certaines dates.
D'en gommer plusieurs autres.
De préserver précieusement celles dont je veux à jamais conserver la trace.
Elles sont déjà indélébiles, inaltérables, irremplaçables.
Mais...
Peur qu'un jour ma mémoire flanche et que s'éparpillent ces dates.
Qu'elles disparaissent comme le font les pissenlits à la fin de la saison.

Parfois le désir de revivre mes 30 ans.
Presque uniquement mes 30 ans.

*illustration de Xuan Loc Xuan

Le bureau de poste de Wrangell, Alaska

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Une photo de Robin Petravic et Catherine Bailey.

En vos mots 891

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

Comme je suis allée hier à la vente d’élagage des bibliothèques de Laval et que j’ai une vingtaine de livres de plus à lire et à ranger, cette étagère de l’artiste slovaque Bupilla me semble tout à fait de criconstance pour l’En vos mots de cette semaine.

À vous de donner vie à cette scène livresque, à votre façon, comme vous le faites semaine après semaine. C’est avec plaisir que nous vous lirons dans sept jours, et pas avant, au moment de la validation des textes déposés sur la scène livresque de dimanche dernier. Textes que je vous invite d’ailleurs à lire et à commenter, si vous en avez envie.

D’ici là, profitez du beau temps. Lisez dehors. Et rendez-vous dans une semaine pour la suite!

Page suivante »