Lali

22 mai 2012

Vous prendrez bien un peu de swing?

Zazou, la petite cigale brésilienne de l’album Swing café vous répondra oui sans hésiter, elle qui a fait le voyage jusqu’à New York pour découvrir l’Amérique, sans savoir que c’est le pays du jazz et du swing qui découvrirait son talent. Bel album, comme c’est le cas de tous les albums illustrés par Rébecca Dautremer, Swing café, imaginé par le prolifique Carl Norac, n’est cependant pas parfait. La narration de Jeanne Balibar y est pour quelque chose, car elle est d’un laconisme navrant pour au moins la première moitié de l’album. de plus, lors des rares moments où elle s’enflamme, ça sonne presque faux tant c’est emprunté. Le choix de ne pas présenter les artistes, les Carmen Miranda, Lionel Hampton, Duke Ellington et autres est à mon avis un autre manque, même s’il s’agit probablement là du choix de ceux qui ont réalisé Swing café.

Il n’en reste pas moins que le tout est un bel objet. Imparfait. Mais au texte et aux illustrations des plus réussis. Aux plus grands de le lire aux plus petits. Ils seront sûrement plus convaincants que Jeanne Balibar.

Lu dans le cadre du Challenge « Littérature belge »challenge.gif

et du challenge-des-notes-et-des-mots-4.jpg
détails ici

Un commentaire »

  1. Ah, un Belge 🙂

    Comment by Anne — 23 mai 2012 @ 8:15

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire