Lali

26 décembre 2007

Une seule erreur suffit

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 20:30

formicola

Pas besoin de se tromper deux fois et encore moins trois. Une seule suffit. Une seule erreur qu’on te remettra toujours sous le nez. En te rappelant bien comment tu as eu du mal à t’en sortir. Que tu devrais être heureuse, maintenant. Que tu ne devrais pas chercher autre chose et encore moins espérer.

Tu as vécu ce que tu avais à vivre. Ça a été un joli fiasco. Tu n’as vraiment aucun talent pour ça. N’y pense plus, ce n’est pas pour toi.

Voilà ce qu’elle entend. Même si elle préférerait ne pas l’entendre. Même si elle fait semblant que les mots glissent sans la toucher. Mais elle sait qu’ils se sont incrustés en elle. Qu’ils font insidieusement leur chemin.

Il suffit de faire une erreur un jour. Et les mots jailliront.

Fais autre chose. Oublie que ça existe. Ça n’est pas pour toi. Prends un livre, ça va te passer. Tu veux encore retomber dans le piège?

Voilà les mots qu’elle entend. Glissés en douce, mais tout de même prononcés. Car il y a toujours quelqu’un pour les dire. Pas pour lui faire mal, mais pour la mettre en garde. Pour lui rappeler son erreur. Pour lui dire qu’elle pourrait en commettre une autre.

La lectrice de John Formicola sait tout ça. Mais que savent-ils, eux, de celle qu’on renvoie à ses livres?

Un commentaire »

  1. En fait, eux, ne savent rien de la jeune lectrice. Ils ne peuvent pas savoir ce que, elle, a dans son coeur. Je leur dirais mais laissez la en paix, laissez la vivre sa vie. Si elle a envie de lire, elle lira ou elle écrira et si elle a envie de sortir, elle sortira rencontrer des amis.
    Après tout, c’est sa vie et sa vie est précieuse.

    Comment by Denise Rossetti — 27 décembre 2007 @ 7:03

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire