Lali

1 mars 2007

Une porte ouverte

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 19:57

markspain

Elle relit cette supposée dernière lettre de lui, incapable de se faire à l’idée que c’est effectivement la dernière, que plus aucune ne suivra, que l’échange est définitivement rompu. Pourtant, elle devra bien un jour ou l’autre accepter ce qui est, même si elle lui écrira une dernière fois, elle. Non pas pour le retenir dans cette histoire qui les a absorbés pendant près de deux mois. Non pas pour que ça redevienne comme avant. Ça ne pourrait plus, après une telle lettre. Mais parce qu’elle ressent en elle ce besoin d’aller jusqu’au bout et de faire le bilan de cette liaison passionnée, épistolaire comme réelle, qui a laissé à sa peau et à son âme des traces indélébiles. Parce qu’il lui faut l’écrire, qu’elle ne sait faire que ça, écrire. Et désirer.

La lectrice de Mark Spain qui a su se dire grâce à lui ne pourra se taire que quand elle se sera exprimée une dernière fois. En laissant la porte ouverte à la vie qui se charge parfois d’éclairer les zones d’ombre.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire