Lali

18 novembre 2009

Un recueil sur la solitude 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

stein-ranke-marie.jpg

On croit trop que rien ne meurt de Jean-Marc Desgent attendait la lectrice de l’artiste Marie Stein-Ranke. Un recueil qui se lit comme on lirait une suite de courtes histoires « sur la solitude belle et tragique des tragique des êtres » et duquel elle a tiré ce poème :

J’existe déjà plus loin… dans le cœur anonyme.
Je tombe dans le froid, dans le mur.
Je culbute parce que je connais l’âme de certains êtres.
Le soleil monte et descend à tout moment. C’est mauve et triste…
comme les amoureux.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire