Lali

10 septembre 2017

Un dimanche avec Raymond Lévesque 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 12:01

CHILDISH (Billy)

L’ennui de nos vingt ans

L’ennui de nos vingt ans,
C’est de ne jamais avoir
Autre chose que l’espoir
Et pas assez de concret
Pour être vraiment satisfait.
L’ennui de nos vingt ans,
C’est souvent d’être timide
Et de garder en son cœur
Les mots qui parfois décident
Du destin et du bonheur.
L’ennui de nos vingt ans,
C’est de ne jamais pouvoir
Aller au bout de son rêve
Que les années nous enlèvent.
L’ennui de nos vingt ans,
C’est de penser à demain
Que l’on désire et l’on craint
Et de n’pas voir les beaux jours
Qui sont là et nous entourent.
L’ennui de nos vingt ans,
C’est une paire de souliers
Qui nous labourent les pieds
Mais que l’on traîne une année
Pour ne pouvoir en acheter.
L’ennui de nos vingt ans,
C’est de vendre quelque chose
Qui nous tenait tant au cœur
Pour vivre au temps morose
Des souvenirs d’un vieux bonheur.
L’ennui de nos vingt ans,
C’est de ne jamais savoir
Profiter de l’expérience
Que les plus vieux nous dispensent.
L’ennui de nos vingt ans,
C’est d’attendre les années
Pour commencer d’exister
Et de ne pas avoir ce que l’on veut
Plutôt avant qu’après, mon Dieu!

Raymond Lévesque, Quand les hommes vivront d’amour : chansons et poèmes

*toile de Billy Childish

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire