Lali

30 octobre 2016

Un dimanche avec Paul Valéry 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 14:01

venables-spencer

Ô courbes, méandre,
secrets du menteur,
est-il art plus tendre
que cette lenteur?
Je sais où je vais,
je t’y veux conduire,
mon dessein mauvais
n’est pas de te nuire…
(Quoique souriante
en pleine fierté,
tant de liberté
la désoriente!)
Ô courbes, méandre,
secrets du menteur,
je vous faire attendre
le mot le plus tendre.

Paul Valéry, Poèmes

*toile de Spencer Venables

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire