Lali

24 janvier 2016

Un dimanche avec Michel Delpech 4

DIETRICHSON (Johanne Mathilde) - 3


Ce lundi-là, interprétée par Michel Delpech
accompagné par la chanteuse et la pianiste peintes par Johanne Mathilde Dietrichson

Un commentaire »

  1. Je ne crois pas que fuir ainsi est signe de lâcheté. C’est une grande terreur, pour moi, que de constater l’engrenage d’une vie. Il faut rompre les chaînes et pas seulement celles du bateau fantôme. 😉
    Mélancolie et chagrin à l’écoute de cette chanson.

    Comment by LOU — 24 janvier 2016 @ 7:41

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire