Lali

18 avril 2013

Un accordéon sinon rien

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:25

Autant l’histoire racontée par Ingrid Chabbert est jolie, autant les illustrations de Manola Caprini sont peu intéressantes. Autant l’auteure réussit à prouver que l’accordéon peut être un instrument contemporain même s’il n’a plus la popularité qu’il avait autrefois, autant l’illustratrice avec ses décors et ses vêtements dépassés, ses coiffures vieillottes et ses visages d’homme avec quelques poils au menton plus ou plus ratés nous transporte dans le passé. Cet écart entre le récit et l’image est assez gênant et donne envie au lecteur de supprimer toutes les illustrations d’Un accordéon sinon rien!

Pourtant, elle est jolie l’histoire de Félicien qui n’en a que pour son accordéon et dont le talent fait la fierté de ses parents. Malgré les remarques désobligeantes des jeunes de son entourage. Une surprise de taille les attend tous, laquelle risque de changer bien des perceptions, ce qui est probablement le but de l’auteure. Dommage que son livre soit si mal servi par les illustrations.

pour le Challenge Des mots et des notes challenge-des-notes-et-des-mots-4.jpg

Un commentaire »

  1. Quand les images annulent l’effet de l’histoire, c’est très dommage ! C’est Richard Galliano, et lui seul, qui parvient à me faire apprécier l’accordéon (je l’ai entendu en concert sur des musiques de Nino Rota, c’était bien…)

    Comment by Anne — 19 avril 2013 @ 16:55

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire