Lali

18 octobre 2006

Sur les quais de Paris

Filed under: Couleurs et textures,Lieux de prédilection — Lali @ 21:27

ablanchard

S’il est quelque chose qui manque à Montréal, ce sont bien les bouquinistes sur les quais. Et même pendant si quelques semaines, en été, des semblants de bouquinistes s’installent au Vieux-Port, ils n’auront jamais cette ferveur et cette passion qu’on trouve chez ceux qui exercent ce métier à Paris. De plus, on n’y fera jamais les trouvailles qu’on peut faire en bord de Seine, leurs livres sont trop neufs, trop récents.

J’aime les bouquinistes de Paris. J’aime fouiner dans leurs bacs. Voir ce qui peut intéresser les uns et les autres. D’anciennes éditions, des affiches, des cartes postales d’époque, des revues de cinéma, des livres de poche. Certains diront des vieilleries, d’autres des trésors. Tout est encore une fois dans le regard de celui qui pose ses yeux sur ces imprimés parfois jaunis. Tout est dans le regard intéressé de celui qui ne cherche pas autre chose que ce qui pourra le tenter.

J’ai ainsi rapporté d’une de mes expéditions les Histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe, dans la fameuse collection blanche et bleue des éditions Nelson d’une autre époque. J’aurais pu choisir bien autre chose, mais ce jour-là c’est le livre qui me faisait un clin d’œil. Comme je fais aujourd’hui un clin d’œil à Antoine Blanchard, aquarelliste parisien tant copié qui affectionnait tant son Paris qu’il l’a peint toute sa vie durant.

Un commentaire »

  1. Lali, je parcours ton pays et je viens de voir les magnifiques aquarelles d’Antoine Blanchard.
    Elles sont toutes magnifiques. L’aquarelle, en elle-même, est d’une finesse incroyable.
    J’adore.
    Mon oncle peignait des aquarelles. Il avait un don. Ma tante m’a offert cinq aquarelles en souvenir de lui.
    Visiter Paris sous cet aspect me semble magique.

    Comment by Denise Rossetti — 15 novembre 2007 @ 15:22

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire