Lali

28 septembre 2010

Quelques poèmes de Rilke 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

american-late-19th-century.jpg

Le recueil de Rilke attendait la lectrice peinte par un peintre américain inconnu de la fin du XICe siècle. Et se souvenant à quel point elle avait aimé les Lettres à un jeune poète, elle a savouré chacun des mots du recueil avant de sélectionner celui-ci à votre intention.

Comme un verre de Venise

Comme un verre de Venise
sait en naissant ce gris
et la clarté indécise
dont il sera épris,

ainsi tes tendres mains
avaient rêvé d’avance
d’être la lente balance
de nos moments trop pleins.

2 commentaires »

  1. Merveilleux! Je ne me lasse pas des si beaux mots de Rilke!

    Comment by Denise — 29 septembre 2010 @ 9:46

  2. Beau duo.
    Qui des mots de Rilke tintant d’infinie délicatesse ou de la peinture suavement surannée donne le ton en premier. C’est dans ce va-et-vient de l’œil et de la musicalité que la lectrice de passage s’efface sur la pointe des pieds.

    Comment by Maïté — 29 septembre 2010 @ 15:39

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire