Lali

30 mars 2011

Quelques jours avec Ungaretti 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

ziveri-umberto.jpg

Les souvenirs

Les souvenirs, inutile infini,
Mais seuls, unis contre la mer intacte
Parmi d’infinis râles…

La mer,
Qui parle de grandeur et de liberté,
Mais qui est innocence âpre en les souvenirs,
Prompte à effacer les traces douces
D’une pensée fidèle…

La mer, ses indolentes blandices
Si féroces, pour tant et tant qu’on les attende,
Et au moment de leur agonie,
Toujours présente, toujours renouvelée,
Sous la vigilance de la pensée, l’agonie…

Les souvenirs,
Précipitation vaine
Du sable qui se meut
Sans peser sur le sable,
Courts échos prolongés,
Échos muets d’adieux
À des instants qui parurent heureux…

Giuseppe Ungaretti, Vie d’un homme

*choix de la lectrice d’Umberto Ziveri

3 commentaires »

  1. Première fois que je lis ce mot « blandices » et donc voyons un dico ?
    Du Littré sur la toile :
    Blandices : « Flatteries pour gagner le coeur ; charmes, jouissances. »

    Comment by LOU — 31 mars 2011 @ 6:57

  2. Même recherche, Lou 😉 Reste à retenir… c’est pas gagné.

    Lali, cette toile est magnifique. Et ce poème, mêlant mer et souvenirs, l’est tout autant!

    Comment by Chantal — 31 mars 2011 @ 9:22

  3. J’aime le visage de cette femme lisant ce magnifique poème! Que c’est beau.

    Comment by Denise — 31 mars 2011 @ 14:32

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire