Lali

22 mars 2007

Quand quitter un livre est impossible

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:09

vilmos aba-novak

Elle est sortie du bain et s’est laissée sécher tout en continuant de lire. La lectrice de Vilmos Aba-Novak a été incapable d’abandonner là le livre. Si bien qu’elle a ajouté de l’eau chaude à plusieurs reprises avant de se décider à sortir de la baignoire. Et malgré le fait qu’elle avait bien l’intention de continuer sa lecture plus tard, quand sa toilette serait faite, quand elle serait habillée, il lui a été impossible de le faire. Et bien que sa peau soit maintenant bien sèche, elle ne fait que tourner les pages, avide. Comme si rien d’autre ne comptait.

2 commentaires »

  1. chère Lali,
    j’ai découvert ton blog grâce au « Monde » et depuis deux jours je navigue d’articles en tableaux, de confidences en gourmandises, j’y reviens inlassablement, et à chaque fois je me sens un petit peu plus proche de toi. C’est incroyable, c’est la première fois que j’éprouve ce sentiment-là. C’est étrange et troublant. Tout d’abord, j’ai été séduite par les reproductions de tableaux. Curieux hasard, je venais de feuilleter ce très beau livre : « Les femmes qui lisent sont dangereuses » de Laure Adler et Stefan Bollmann. Je te le recommande vivement. Ensuite, hasard encore plus inouï, ton amour de la Belgique et là je dévore littéralement tout ce que tu as écrit et photographié : je suis belge, naturalisée française depuis peu mais vivant en France depuis plus de 20 ans et plus ça va, plus la Belgique me manque… et c’est en regardant les photos de Verviers que j’ai pensé à ce livre de Luc Sante : L’effet des faits (Acte Sud, 1999) en anglais :The Factory of facts; mais tu dois le connaître très certainement. Ce livre m’a fait le même effet que ton blog, un électrochoc; j’avais l’impression de retrouver l’enfance de mon grand-père maternel telle il me l’avait racontée. Je te renvoie sur le site : http://www.bestofverviers.be/sante mais tu connais sûrement, avec tous tes amis belges. Excuse-moi si je te tutoie mais j’ai l’impression que je te connais depuis toujours ! une vieille amie d’enfance très chère, perdue et retrouvée.

    Comment by Edith Cohendy — 22 mars 2007 @ 9:32

  2. Édith,

    Mille mercis pour ta suggestion de lecture. Il faut absolument que je lise ce livre!

    Comment by Lali — 22 mars 2007 @ 10:13

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire