Lali

2 août 2007

Pour tuer le temps

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:33

armand_point

Elle lui lit l’histoire de ces pays où sont partis leurs hommes. Et l’autre écoute, fascinée, mais un peu distraite, parce que des bateaux franchissent l’entrée du port. Leurs hommes auraient-ils fini de voguer et rentreraient-ils enfin, les bras chargés de cadeaux et le sourire aussi grand que tous les kilomètres parcourus ?

La lectrice d’Armand Point ne se laisse pas distraire de sa lecture, malgré les voiles et les mâts au loin. Malgré le regard de sa sœur qui se tourne vers le large. Elle sait que ce n’est pas encore aujourd’hui le jour.

Elle sait, sans savoir vraiment. C’est plutôt qu’elle sent que ce n’est pas encore l’heure du retour. Car quand le bateau de leurs hommes approchent enfin, son cœur bat plus fort, comme si elle pouvait voir au delà des mers.

Et il n’y a pas ce petit pincement dans ce matin d’août. Il n’y a que des histoires à lire, à lire sans fin, pour tuer le temps.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire