Lali

22 juillet 2018

Un dimanche avec Robert Lalonde 3

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 4:01

KAFU

À partir du moment où l’on cesse d’inventer le monde, être mort ou vivant, c’est presque la même chose. (Robert Lalonde)

*peinture sur soie signée Kafu

Un dimanche avec Robert Lalonde 2

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 2:01

KAEMMERER (Frederick Hendrick) - 1

Nous devenons différents parce qu’il est périlleux d’être semblables! (Robert Lalonde)

*toile de Frederick Hendrick Kaemmerer

Un dimanche avec Robert Lalonde 1

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 0:01

JOHNSON (Eastman) - 18

C’est aujourd’hui l’anniversaire de l’écrivain Robert Lalonde, un écrivain que j’ai eu l’occasion de rencontrer plus d’une fois, pour des entrevues ou dans des salons du livre, au théâtre ou ailleurs, pour des raisons professionnelles ou pas, par hasard, parfois.

Ce fut chaque fois un plaisir. Mutuel, je crois bien.

Or, comme Robert est un homme qui aime profondément la nature, que celle-ci est omniprésente dans ses livres, au même titre qu’un personnage, les lecteurs et lectrices du jour s’installeront en pleine nature pour partager des citations de cet écrivain et comédien que j’aime tant, en commençant par celui-ci peint par Eastman Johnson, qui a choisi ces mots pour vous :
Le cœur n’est-il pas d’abord un muscle? Et un muscle, ça se tend, se détend, se retend. Ce muscle-là doit être bien assez futé pour tenir ses promesses.

21 juillet 2018

Le ciel 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

PARADISE (Susan) - 1

Sitôt que je cueille
L’orchidée du silence
J’apprends le nom sacré
D’une comète folle
Placée entre mes mains
Comme un aquarium

Jean-Yves Roy, Le ciel à bout de bras

*choix de la lectrice de Susan Paradise

Coquillages et étoiles de mer

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

IMG_20180716_0002
(photo de Catwoman pour Postallove)

S’il est un thème dont je ne me lasse pas, c’est bien celui des coquillages, de étoiles de mer et des autres trésors du même genre. Je ne pouvais donc que me réjouir de trouver cette merveille dans ma boîte aux lettres.

20 juillet 2018

Le monde terrible 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

CHIASSON (Denis) - 41

Je marchais dans la nuit pluvieuse,
Et, à la fenêtre d’une vieille maison,
Je reconnus les yeux songeurs
De ma douleur- En larmes, solitaire,
Elle fixait les horizons humides…
Je restais là, à l’admirer,
Comme si j’avais, sous ses traits,
Reconnu ma jeunesse enfuie.
Un regard. Et mon cœur se serre,
La lumière s’éteint. C’est l’aube.
Et le matin humide toque
À sa fenêtre abandonnée.

Alexandre Blok, Le monde terrible

*choix de la lectrice de Denis Chiasson

Un superbe secrétaire

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

IMG_20180604_0023

Un superbe secrétaire qui daterait des années 1795 à 1810.
Découvrir à cause de lui le musée qui l’abrite, le Winterthur Museum, dans le Delaware.

Ce que mots vous inspirent 2268

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

WOLFS (Mona) - 1

Si cela va sans dire, cela ira encore mieux en le disant. (Talleyrand)

*aquarelle de Mona Wolfs

19 juillet 2018

Le monde terrible 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

CELMA (Ricardo) - 3

Il est des instants ou s’apaise
le funeste orage de la vie
c’est quelqu’un qui vous touche l’épaule
ou qui pose un regard radieux…

et alors le quotidien s’effondre
dans un sombre gouffre sans fond…
et lentement au-dessus du gouffre
l’arc-en-ciel du silence se lève…

et la mélodie naissante et sourde
dans le silence qui retient son souffle
frôle les cordes engourdies par la vie
de l’âme tendue comme une harpe

Alexandre Blok, Le monde terrible

*choix de la lectrice de Ricardo Celma

Les lys du Canada

Filed under: Couleurs et textures,La carte postale du jour — Lali @ 12:00

IMG_20180623_0052

C’est fou tout ce qu’on peut apprendre grâce aux cartes postales… Ainsi, avant que je découvre ce magnifique collage signé Mary Delany, que l’on peut voir au British Museum à Londres – et que j’ai peut-être vu en 1988 –, j’ignorais qu’il existait des lys appelés lys du Canada.

« Page précédentePage suivante »