Lali

9 septembre 2009

Noir déjà 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

gubler-max.jpg

L’artiste du peintre suisse Max Gubler ne voulait pas que je la regarde lire, de telle sorte que je l’ai laissée seule, avec pour toute compagnie Noir déjà, le recueil de Louise Dupré, dont elle a choisi ces quelques lignes :

Ce que le cœur ment
tient dans une phrase
dure à l’oreille
de qui veille sa peine
aux ténèbres de l’enfance
ni mort ni joie
rien d’autre que survivre
aveuglément
que cette quête fragile
attachée
à la promesse de la terre
et l’âme
tranquille désormais
devant le miroir désert

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire