Lali

27 janvier 2014

Neuvaine 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Aucun fleuve de mon pays
Ne connaît de marées
À mille kilomètres de l’océan

Mais que l’Atlantique nord
Vienne à nous séparer
Et nous nous retrouverons
Dans un estuaire
Où chacun vit le flux et le reflux de l’autre

Bruno Doucey, La neuvaine d’amour

*choix de la lectrice de Sabzi

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire