Lali

28 août 2013

Marine et Louisa

Et si, pour une fois, Marine dépassait l’évidence? Si elle allait au-delà des apparences? Si elle ne s’arrêtait pas au fait que Tante Louisa pique quand on l’embrasse? Si elle parvenait à faire fi de l’absence de bonbons chez elle?

C’est ce que Carl Norac dans raconte dans cet album joliment illustré par Claude K. Dubois.

Alors que Marine imaginait d’avance l’horreur de sa journée auprès de sa grand-tante, elle vit une expérience si exceptionnelle auprès de celle-ci qu’elle verra désormais la vieille dame avec de nouveaux yeux. Imprégnés d’une telle tendresse et d’un tel amour qu’il lui aurait été impossible de les imaginer avant que l’orage les réunisse tant elle avait une opinion toute faite sur Tante Louisa et sur les journées passées avec elle.

Un album porté par la poésie des images, qui livre un message que petits et grands devraient retenir : ne pas toujours se fier aux apparences.

Lu dans le cadre du Challenge « Littérature belge ».

challenge.gif

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire