Lali

28 janvier 2015

Les vers d’Odette 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

BAKKER KORFF (Alexander Hugo) - 9

Château de sable

les vagues lourdes de la mer
recouvrent au passage
mon corps nu de toi
les joncs s’en vont
nulle part et partout

clapotis de l’ennui qui brise
clous de l’eau dans la cale déserte
ailes arquées de la mouette pleureuse

de quel nom cette peine nommer

Odette Parisien, On entend toujours la mer

*choix de la lectrice d’Alexander Hugo Bakker Korff

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire