Lali

27 novembre 2018

Les vers de Stefan 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

TONDU (André)

il y a dans le poème
une dernière volonté
une ultime tentative
une prière éperdue

Stefan Psenak, Longtemps j’ai porté mes deuils comme des habits trop grands

*choix de la lectrice d’André Tondu

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire