Lali

23 octobre 2008

Les vers de Sophia 37

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

liu-david.jpg

Je n’ai pas osé retirer Malgré les ruines et la mort de Sophia de Mello Breyner des mains de la lectrice de David Liu. J’ai juste pris note du passage qu’elle lisait pour le partager avec vous. Je sais que dans quelque temps elle déposera le recueil pour que d’autres lectrices puissent à leur tout le parcourir et en tirer quelques extraits pour vous.

Écriture II

Il écrit dans une salle vaste et presque
Vide
Il n’a pas besoin ni de livres ni d’archives
Son art est fils de sa mémoire
Il dit ce qu’il vit
Et le soleil de ce qu’il regarda l’éclaire à jamais

3 commentaires »

  1. « Et le soleil de ce qu’il regarda l’éclaire à jamais » Que c’est BEAU Lali et poétique !

    Bonne journée à tous les petits amis Lailiens, et à Lali, il va sans dire !

    Comment by chantal — 24 octobre 2008 @ 5:12

  2. c’est bizarre lire Sophia en français.

    🙂

    Comment by Julia — 24 octobre 2008 @ 14:42

  3. Lire Sophie est toujours un enchantement.

    Comment by Laid Rit Beau — 24 octobre 2008 @ 22:26

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire