Lali

18 avril 2011

Les vers de Léopold 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

werenskiold-erik-theodor-1.jpg

Je m’imagine ou rêve de jeune fille

Je m’imagine que tu es là.
Il y a le soleil
Et cet oiseau perdu au chant si étrange.
On dirait une après-midi d’été,
Claire. Je me sens devenir sotte, très sotte.
J’ai grand désir d’être couchée dans les foins,
Avec des taches de soleil sur ma peau nue,
Des ailes de papillon en larges pétales
Et toutes sortes de petites bêtes de la terre
Autour de moi.

Léopold Sédar Senghor, Œuvre poétique

*choix de la lectrice d’Eric Theodor Werenskiold

Un commentaire »

  1. Je ne me lasse pas des mots de Léopold Sédar Senghor. Une merveille ainsi que la toile à la douce lumière.

    Comment by Denise — 19 avril 2011 @ 7:50

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire